Revenir à la rubrique : Mayotte

Un couvre-feu instauré dès jeudi soir à Mayotte

Face à la détection de cas de variant dans le département, la préfecture de Mayotte a annoncé un couvre-feu à compter de jeudi soir.

Ecrit par M.A – le mardi 19 janvier 2021 à 08H02

Alors que des cas de variants sud-africain ont été détectés à Mayotte, la préfecture a annoncé l’instauration d’un couvre-feu de 18 heures à 4 heures. Comme en métropole, les établissements recevant du public seront fermés durant ces horaires et il ne sera possible de se déplacer que muni d’une attestation. 

Les rassemblements de plus de 6 personnes en milieu fermé (hors établissements scolaires et milieux professionnels) seront interdis. Par ailleurs, les règles en matière de port du masque, de distanciation physique et de restrictions du nombre de passagers dans les transports publics (barges, taxis et bus scolaires) et d’interdiction de circulation feront l’objet de contrôles quotidiens, en tous lieux du département. « Une plus grande sévérité dans les contrôles sera appliquée », prévient la préfecture. De nouvelles campagnes de sensibilisation aux gestes barrières seront également organisées à l’attention des élèves.

Pour mémoire, le premier cas du variant 501.V2 – une forme beaucoup plus contagieuse que la souche du virus circulant jusqu’à présent sur le territoire – a été détecté à Mayotte le 15 janvier dernier. Depuis, trois autres porteurs du variant ont été identifiés à partir de prélèvements effectués sur le territoire. « Trois de ces personnes avaient voyagé régulièrement dans la région, le dernier s’est introduit de façon irrégulière sur le territoire », précise la préfecture de Mayotte, qui annonce que « la protection des frontières maritimes sera renforcée » et qu’un moyen aérien de détection sera exceptionnellement mobilisé.

Afin d’éviter une exportation du variant vers la métropole et la Réunion, les restrictions aux déplacements ont été renforcées par les décrets du 9 et du 15 janvier. « A compter du 18 janvier, seuls les déplacements justifiés par un motif impérieux sont autorisés. Un contrôle rigoureux des justificatifs sera effectué. Les voyageurs doivent présenter un résultat de test PCR négatif et s’engager à accepter un test à l’arrivée, à s’auto-isoler pendant sept jours et à effectuer un test PCR sept jours après l’arrivée », indique encore la préfecture, précisant que ces mesures s’appliquent aussi aux voyageurs qui rejoignent Mayotte.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Contamination des végétaux à Mayotte : risque sanitaire élevé dû aux pesticides, les consommateurs appelés à la vigilance

La préfecture de Mayotte met en garde ses habitants quant à la contamination de végétaux aux pesticides. Les autorités mettent en garde les consommateurs qui sont invités à ne pas réaliser leurs achats de fruits et légumes auprès des vendeurs sur le bord des routes en raison du danger qu’est susceptible de représenter la consommation de ces produits. Parmi les substances présentes dans les produits analysés se trouve le Diméthoate, un insecticide prohibé depuis février 2016, mais aussi du chlorpyriphos-éthyl ou de l’hexaconazole surdosés.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Choléra à Mayotte : L’ancienne directrice de l’ARS accuse les élus d’être responsables

Dominique Voynet, qui fut ministre de l’Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin et directrice de l’Agence régionale de santé de Mayotte de 2019 à 2021, appelle l’État à accélérer les travaux d’assainissement des eaux usées sur l’île pour freiner le risque de propagation du choléra. Et elle n’hésite pas à pointer du doigt la responsabilité des élus locaux, accusés d’immobilisme.

Un enfant meurt du choléra à Mayotte

Il s’agit du premier décès recensé par l’Agence régionale de santé. L’enfant habitait dans le quartier de Koungou dans lequel plusieurs cas de choléra ont été identifiés ces dernières semaines.