Revenir à la rubrique : Faits divers

Un cas de méningite B à St-Denis

Un cas de méningite à méningocoque B a été déclaré le 30 novembre chez un adulte résidant Saint-Denis. Cette personne est actuellement hospitalisée au CHD de Saint-Denis.     La Préfecture informe dans un communiqué qu’un traitement préventif par antibiotique a été administré à sa famille et à ses proches afin d’éliminer tout risque éventuel […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le lundi 01 décembre 2008 à 20H07

Un cas de méningite à méningocoque B a été déclaré le 30 novembre chez un adulte résidant Saint-Denis. Cette personne est actuellement hospitalisée au CHD de Saint-Denis.  
 
La Préfecture informe dans un communiqué qu’un traitement préventif par antibiotique a été administré à sa famille et à ses proches afin d’éliminer tout risque éventuel de transmission.
 
Selon ce communiqué, « il n’y a pas lieu d’étendre cette prévention au-delà des personnes ayant eu des contacts étroits et répétés, car l’affection est peu contagieuse et le germe fragile« .
 
La Préfecture se veut rassurante: le méningocoque est une bactérie strictement humaine qui ne survit pas dans le milieu extérieur. Dans la majorité des cas cette contamination n’entraîne qu’une simple colonisation du nez et de la gorge, rarement une complication plus grave.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

4 voies du Tampon : Une voiture sur le toit

Un accident vient de se produire sur la quatre voies du Tampon. Un véhicule se trouve sur le toit au milieu de la voie descendante voiture sur le toit. De gros ralentissement sont en cours dans le secteur.

St-Louis : Redressé fiscalement, le commerçant devient trafiquant de drogue

Trois Mauriciens sont soupçonnés d’un trafic d’oiseaux et de stupéfiants inter-îles et sont derrière les barreaux depuis 10 mois en attendant leur jugement. Suite à une avarie moteur, leur speed boat qui devait rallier l’île soeur était resté en rade à Sainte-Rose en avril 2023. L’occasion de mettre la main sur leur contact réunionnais qui serait l’intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Ce boutiquier de Saint-Louis avait pourtant fait fortune…