Revenir à la rubrique : Faits divers

Très alcoolisé, il veut partir en voiture avec son bébé de 18 mois

Le 4 février dernier à Saint-Denis, une fête a viré au cauchemar pour une famille. Un couple a été victime de violences commises par leur beau-fils très alcoolisé au moment des faits.

Ecrit par Régis Labrousse – le jeudi 08 février 2024 à 10H32

Si tout se passait bien lors de cette petite fête de famille le 4 février dernier, le bon temps n’a pas duré très longtemps pour un couple dionysien. En effet, leur beau-fils, alors qu’il était plus qu’alcoolisé, décide de partir dormir chez son père avec son bébé de 18 mois. Bien entendu, sa compagne et ses beaux-parents s’interposent fermement à ce qu’il prenne l’enfant, qui plus est, en voiture. L’homme de 33 ans ne l’entend pas de cette façon. Il s’énerve et bouscule sa belle-mère qui tombe visage contre terre et se blesse. Elle aura une ITT de cinq jours. C’est ensuite au tour de son beau-père à qui il tord le pouce alors qu’il l’empêche de récupérer le bébé. Sa compagne ira jusqu’à lui casser une bouteille de bière sur la tête, mais rien n’y fait. La police intervient, interpelle le trentenaire et le place en garde à vue. Il est contrôlé avec un taux de 1,46 g/l d’alcool dans le sang. 

Il répond de ses actes ce mercredi dans le cadre d’une comparution immédiate. À la barre, il reconnaît les faits, mais insiste sur un point : c’est un acte de violence involontaire. Le couple n’est pas inconnu de la justice. Ils doivent comparaître en avril prochain dans le cadre de violences réciproques. Présentes à l’audience, les victimes ne demandent rien à part de ne plus le voir. Pour sa part, il s’excuse platement, invoquant l’excuse de l’alcool. Pas de quoi attendrir le procureur, pour qui « le contexte particulier de ce dossier réside dans le fait que tout le monde était alcoolisé en présence d’un bébé de 18 mois« , ajoutant « qu’il s’agit d’un comportement inexcusable, même si les faits sont reconnus« . Le magistrat requiert une peine de 12 mois de prison dont 6 mois de sursis probatoire, le maintien en détention ainsi que l’annulation de son permis.  

« Les faits sont caractérisés et reconnus« , répond la défense. La robe noire indique également, « je viens de recevoir sur mon téléphone une attestation d’hébergement de son père. Il n’a qu’une mention à son casier et est accessible à une détention à domicile. Je vous demande de ne pas prononcer de maintien en détention« . Le tribunal aura entendu la défense et prononce une peine de 12 mois de prison entièrement assorti d’un sursis probatoire. Il prononce également une interdiction de contact et de paraitre au domicile des victimes.

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cilaosaa
15 jours il y a

Quel justice… il suffit juste de demander la peine qu’on souhaite…

Atterré... par tant de bêtise ! ! !
15 jours il y a

Il ne restera pas bien longtemps chez son père, attendu que son ex fera tout pour le reprendre ! ! !
Tantines y aiment bad boys, c’est comme ça ! ! !

ENTENDRE
15 jours il y a

Lorsqu il aura commis un crime—il purgera peut etre ses 12 mois en prison

Stean
15 jours il y a

Y’en a marre de ces cas sociaux!! Entre services sociaux, pompiers, gendarmes, justice…ça coûte combien au contribuable?

Nene
15 jours il y a

De la violence involontaire ?
Il a dit ça pour se défendre???
Ne me dites pas que c’est passé!

974
Répondre à  Nene
14 jours il y a

Les réunionnais et l alcool une histoire d amour éternelle quoi.

Dans la même rubrique

Non renouvellement d’emplois à la Région : Le rapporteur public conclut au réexamen des contrats des agents « brutalement » remplacés

Les conclusions rendues ce jeudi matin par le rapporteur public sonnent comme un revers pour la Région Réunion. Onze requérants, dont les contrats n’ont pas été renouvelés malgré leur expérience dans le poste qu’ils occupaient depuis plusieurs années, demandaient leur réintégration et l’annulation des contrats des remplaçants. Prise illégale d’intérêts par l’actuelle majorité et silence assourdissant du parquet de Saint-Denis ont également été dénoncés par les avocats des agents concernés.

Accident à la Plaine des Cafres : Route fermée

Sur la RN3 au Tampon, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur du 22ème kilomètre à la Plaine des Cafres, la route est fermée à la circulation. Une déviation est mise en place par les voies adjacentes.

Incendie dans une résidence à Sainte-Marie

Un feu s’est déclaré jeudi à la mi-journée du côté de La Réserve à Sainte-Marie. Les habitants d’une résidence ont dû être évacués le temps de l’intervention des secours.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial