Revenir à la rubrique : Faits divers

?? Tous les migrants sri-lankais sont libres

Ce mercredi soir, les décisions viennent de tomber au tribunal de grande instance de Saint-Denis.

Ecrit par Régis Labrousse - Ludovic Grondin – le mercredi 19 décembre 2018 à 22H36

Ce mercredi à 22H15, les décisions viennent de tomber au sein des deux salles d’audience [exceptionnellement réservées au cas des 62 migrants sri-lankais]urlblank:https://www.zinfos974.com/Les-demandeurs-d-asile-sri-lankais-devant-le-juge-des-libertes_a135298.html arrivés à La Réunion vendredi dernier.

Du fait de plusieurs irrégularités de procédure, tous les migrants sont libres et bénéficient donc de la non prolongation de leur maintien en zone d’attente. L’arrêté les confinant en zone d’attente depuis qu’ils ont posé le pied sur le sol français a été publié trop tard pour certains d’entre eux et n’est donc pas opposable à leur égard.

Autre motif d’irrecevabilité retenu par le juge des libertés, les fameux documents présentés samedi et dimanche derniers aux migrants oubliaient de mentionner leur droit à solliciter un avocat et disposait déjà étrangement d’une partie pré-remplie qui laissait entendre qu’ils étaient d’accord pour un retour dans leur pays. Des documents que les Sri-lankais disent ne pas avoir compris le week end dernier, alors qu’ils n’avaient pas encore obtenu l’assistance d’un avocat.

A ce stade, il ne s’agit que d’un simple délai supplémentaire accordé

Cette remise en liberté ne signifie pas qu’ils ont de facto obtenu un titre de séjour. Ils doivent se présenter dans dix jours en préfecture pour tenter de faire valoir leur droit d’asile mais, entre-temps, ils sont libres de leurs mouvements sur le sol réunionnais. Ils devraient être pris en charge par des associations d’ici ce prochain rendez-vous devant l’administration française et son service spécialisé dans pareil cas de figure : l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Un peu plus tôt dans la journée, la plaidoirie en faveur de leur remise en liberté avait été défendue bec et ongles par leurs avocats Me Ali Mihidoiri, Me Sebastien Navarro, Me Nacima Djafour et Me Yannick Mardenalom. Retrouvez notre article ▶️[Sri-Lankais : Zone d’attente ou remise en liberté ?]urlblank:https://www.zinfos974.com/%E2%96%B6%EF%B8%8F-Sri-Lankais-Zone-d-attente-ou-remise-en-liberte_a135324.html

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Rodéos urbains au Port : 10 motos saisies et détruites par la Police

Alors que depuis le début de l’année, une recrudescence des rodéos motorisés a été observée au Port avec pour conséquences deux accidents graves de la route, une opération menée par la Police ce jeudi a permis la saisie de 10 motos impliqués dans cette pratique illégale. Les deux-roues ont été détruits.

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.