Revenir à la rubrique : Communiqué

Touche pas à la chirurgie infantile au CHU Sud

Le député Jean-Hugues Ratenon réagit suite à la suppression d'un poste en chirurgie infantile au CHU Sud :

Ecrit par NP – le jeudi 18 février 2021 à 13H20

Le répit a été de courte durée. J’apprends cette nouvelle attaque inacceptable de la direction du CHU contre l’hôpital de St Pierre et son service de chirurgie infantile.

Suite au départ d’un professeur, c’est un autre médecin qui a postulé pour le poste. Candidature actée par le chef de pôle le 30 décembre 2020. Mais le 16 février dernier, la direction a fait savoir qu’elle supprime finalement le poste sans plus d’explications. 

Résultat : il ne reste plus qu’un seul praticien hospitalier sur place pour assurer la continuité des soins, les gardes, les consultations, les blocs. 

Une décision incompréhensible que je dénonce même si je peux me réjouir d’une augmentation de lit dans le lit au CHU Nord.
Mais l’un ne peut pas se faire au détriment de l’autre.  Je suis député de la Réunion et nous devons rester tous solidaires et ne pas tomber dans le piège de la division. 

Encore plus quand il s’agit de la santé et dans le cas précis de la santé des enfants. D’autant que l’activité pédiatrique au CHU Sud est 40% plus importante que celle pratiquée dans le Nord. 

Le bien-être des enfants et des familles, qui devront venir sur St Denis pour des consultations ou des hospitalisations, a-t-il été pris en compte quand on connait les problèmes de circulation, entre autres ? 

Je suis opposé à cette décision et je demande à la direction du CHU de l’annuler. 

Le CHU Sud ne doit pas être considéré comme un dispensaire mais bien comme un Centre Hospitalier Universitaire digne de ce nom.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La ligue de basket pointe du doigt le « comportement intolérable » de certains parents lors des manifestations sportives

La ligue régionale de basket-ball déplore des actes de violences qui prennent de plus en plus de place lors des compétitions sportives. « Sur les terrains de basket, les matchs se passent très bien entre les joueurs. Les jeunes prennent plaisir à jouer. Mais dans les tribunes, c’est autre chose ! », regrette ligue, dont le comité directeur a de fait pris des mesures.

Plan massif de recrutement pour la Justice : Le ministère lance une nouvelle campagne de recrutement de magistrats

Le ministère lance une nouvelle campagne de recrutement de magistrats. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 8 mars 2024.

Avec un budget sans précédent qui dépasse pour la première fois les 10 milliards d’euros, le ministère de la Justice poursuit ses efforts de recrutement, notamment pour renforcer le corps des magistrats, avec la création de 1 500 postes d’ici 2027, et plus de 300 postes ouverts par le biais de 3 concours d’accès à l’École nationale de la magistrature pour cette campagne.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial