Revenir à la rubrique : Faits divers

Tentative d’assassinat entre mineurs : Le courage de Morgane

Pour la première journée de procès de l'affaire Morgane, la jeune victime a eu le courage de venir faire face à son bourreau. La première matinée de ce procès a vu les témoins défiler à la barre, dont l'un que les accusés avaient "invité" à venir passer l'après-midi avec eux le jour des faits.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le lundi 05 février 2024 à 18H22

Après presque deux ans d’attente, le procès de l’affaire Morgane a enfin débuté ce lundi 5 février. Trois mineurs se retrouvent sur le banc des accusés, dont l’un est poursuivi pour tentative de meurtre avec préméditation, tandis que les autres sont mis en cause pour non-assistance à personne en danger.

C’est la première fois que le Tribunal pour enfants (TPE) de Saint-Pierre doit juger une affaire criminelle. Les accusés ne sont pas jugés aux Assises pour mineurs puisqu’ils avaient moins de 16 ans au moment des faits. Un procès qui se déroule sur trois jours comme un procès d’Assises, sauf qu’aucun jury populaire n’est présent.

La première journée du procès se porte sur le fond de l’affaire avec des prises de parole des enquêteurs, des témoins, des experts psychiatriques et des accusés. La deuxième journée sera tournée vers la personnalité de Jérôme*, le principal mis en cause, tandis que les plaidoiries des avocats seront au programme de l’ultime journée.

Morgane exemplaire de courage

L’une des questions qui entourait ce procès était la présence ou non de la partie civile. Finalement, Morgane s’est bien présentée au palais de justice, accompagnée de ses parents et de son avocat Me Norman Omarjee.

La première surprise est le miracle réalisé par les chirurgiens qui l’ont opérée. Son visage ne laisse plus voir l’horreur subie.

Malgré des pleurs avant le début du procès, ses sourires laissent espérer qu’elle pourra se relever psychologiquement de cette épreuve.

Un témoignage qui valide la préméditation ?

Durant l’enquête, des dizaines de personnes proches des suspects ont été interrogées, mais seuls cinq témoins ont été assignés à comparaître.

Parmi eux se trouve Sandra*, qui était dans la classe de Julien. Durant toute l’année, l’accusé avait harcelé la jeune fille.

L’adolescent la suivait à la sortie de l’école jusqu’à chez elle, la demandait en contact tous les jours sur les réseaux sociaux malgré les refus et était même resté dans la salle lors du brevet blanc à la fixer alors qu’il avait terminé son examen.

Sandra et sa mère s’étaient plaints auprès du collège, mais n’avaient eu droit en retour qu’à un « il est juste amoureux de toi« . Sa mère avait tout de même obtenu qu’elle soit changée de classe.

Mais la raison pour laquelle elle était convoquée pour témoigner, c’est parce que Lucas*, l’un des accusés, l’avait invitée deux jours plus tôt à venir passer l’après-midi avec eux le jour des faits. Comme elle savait que Jérôme allait être présent, elle a refusé l’invitation… ce qui l’a peut-être sauvée. Malgré la peur, Sandra a eu le courage de venir témoigner.

Il reste deux jours de procès. Jérôme, qui a gardé la même attitude que lors de ses auditions, encourt une peine de 20 ans de prison. Lucas et Thomas* risquent 2 ans et demi de prison. Néanmoins, le dernier pourrait voir les charges contre lui transformées en non-dénonciation de crime, ce qui abaisse la peine maximale encourue à 18 mois de prison.

*Prénoms d’emprunt

Thèmes : Affaire Morgane
S’abonner
Notification pour
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie A.
18 jours il y a

Ce n’est pas une victime présumée, c’est bel et bien une victime ! Sa qualité de victime est avérée depuis le début, reste à savoir si l’accusé est l’auteur des faits et s’il y a constitution de partie civile.
Merci de restituer l’exactitude des faits.

Hegel
Répondre à  Marie A.
17 jours il y a

Allez prendre des cours de droits et ensuite revenez commenter ça vaudra mieux! On est pas au café du commerce, on est dans un tribunal!

paulux
Répondre à  Marie A.
17 jours il y a

vous avez raison, c’est le coupable qui est toujours présumé(présomption d’innocence ) , tant que le jugement n’a pas été redu. , la victime est une victime !

Maria
18 jours il y a

A pendre haut et court
Pad besoin de proces pour de la vermine
Courage à la petite et a ses parents
Courage aux parents qui on engendré ces monstres
Je ne voudrais pas.etre à leur place méme.si ils ne sont pas coupables

jeanbaiselarak
18 jours il y a

Julien ? Mais tout le monde connait son nom.

caroline
Répondre à  jeanbaiselarak
17 jours il y a

les journalistes ne sont vraiment pas prudents ! deplorable !

TICOQ
18 jours il y a

Mettez les derrière les barreaux pour que chaque jour soit un calvaire.

EnMêmeTemps
18 jours il y a

« Tentative d’assassinat entre mineurs »: c’est quoi ce titre?!… Comme si c’était réciproque?!…
Tentative d’assassinat SUR mineure serait peut-être plus adapté aux circonstances…
Pour le teste je n’attends plus RIEN de la justice complice qui va encore cajoler ses petits protégés.

E.J
18 jours il y a

Tentative d’assassinat trappe fou dedan meme mineur ou pas ou peu pas tente tuer zenfan demoune oté lé crapuleux ce que la espacé desolé va serve d’exemple pou les autres qui rode fai pareil derriere les barreaux

Chris
17 jours il y a

Il sera condamné à 10 ou 15 ans de prison. Et avec les remises de peine et bonnes conduite il ne fera que 6 ou 10 ans grand maximum… pour recommencer dans quelques années…

Inutile
Répondre à  Chris
17 jours il y a

Il va faire maximum 3 ans . La justice est une pitrerie aujourd’hui, ce qui importe maintenant c’est la réinsertion des prisonniers, les victimes passent en second plan. Justice LFI. Courage à cette jeune fille et à sa famille.

zaza974
17 jours il y a

Un coup c’est Julien, un coup c’est Jérôme..à tellement vouloir camoufler leur prénom que vous même vous ne vous y retrouver plus.
Il ne sert à rien de cacher son prénom, vous l’avez déjà dit précédemment ainsi que de nombreux médias. C’est Jonnah C.
Inutile de le protéger. On devrait divulguer leur nom et photo pour que leur crime ne soit jamais oublier ni du peuple ni d’eux

Marie A.
Répondre à  zaza974
17 jours il y a

L’audience se déroulant à huis clos, il est interdit de diffuser leur nom. D’ailleurs, Zinfos avait sorti un article expliquant pourquoi ils ne révélaient pas certains noms.
L’accusé est présumé innocent jusqu’à la décision du tribunal. Cela n’enlève en rien l’horreur de la situation mais la loi est faite pour freiner les passions de l’opinion publique.

Duhamel
Répondre à  Marie A.
17 jours il y a

Le jugement serait différent si la fille d’un juge avait été scolarisée dans la classe de ce tueur né qui recommencera .C’est à Cadillac qu’il faut l’envoyer .

Zoubedinedelon
16 jours il y a

Courage à la victime et sa famille. Les filles…l’école de plus en plus devient le lieu de tous les dangers, parents, jeunes filles , jeunesse soyez vigilants…Le mal(e) rôde, ne vous laissez pas attraper!!!

Dans la même rubrique

Non renouvellement d’emplois à la Région : Le rapporteur public conclut au réexamen des contrats des agents « brutalement » remplacés

Les conclusions rendues ce jeudi matin par le rapporteur public sonnent comme un revers pour la Région Réunion. Onze requérants, dont les contrats n’ont pas été renouvelés malgré leur expérience dans le poste qu’ils occupaient depuis plusieurs années, demandaient leur réintégration et l’annulation des contrats des remplaçants. Prise illégale d’intérêts par l’actuelle majorité et silence assourdissant du parquet de Saint-Denis ont également été dénoncés par les avocats des agents concernés.

Accident à la Plaine des Cafres : Route fermée

Sur la RN3 au Tampon, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur du 22ème kilomètre à la Plaine des Cafres, la route est fermée à la circulation. Une déviation est mise en place par les voies adjacentes.

Incendie dans une résidence à Sainte-Marie

Un feu s’est déclaré jeudi à la mi-journée du côté de La Réserve à Sainte-Marie. Les habitants d’une résidence ont dû être évacués le temps de l’intervention des secours.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial