Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Pierre : Il se fait passer pour le propriétaire et encaisse la caution

Un Saint-Pierrois était jugé ce mardi 23 janvier pour escroquerie en récidive au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Son stratagème consistait à se faire passer pour le propriétaire de son appartement afin de le sous-louer à un couple, en encaissant la caution. Il a écopé d'une amende de 5000 euros.

Ecrit par G.D. – le mercredi 24 janvier 2024 à 08H20

L’escroquerie, bien que simple, est de plus en plus courante dans l’île. Comme l’a souligné la présidente du tribunal lors du procès de Romain H, « vous aviez 100 % de chance de vous faire attraper ». Le modus operandi de cette arnaque consiste à mettre une maison en location sur le Marketplace de Facebook et encaisser les chèques de caution. Une arnaque dont sont très souvent victimes les touristes

Pour Romain, c’était un peu différent. Il loue un appartement à Terre-Sainte pour 700 euros par mois. Avec la propriétaire, il s’est arrangé et n’a pas de contrat de bail. Mais comme il devait déménager, il s’est dit que sous-louer l’appartement avec un petit supplément ne ferait pas de mal à son compte en banque. Il s’est donc fait passer pour le propriétaire de l’appartement et l’a sous-loué à un couple au prix de 850 euros par mois. En plus du premier loyer, ils versent un mois de caution pour un total de 1700 euros.

« C’est le casier judiciaire d’un escroc »

Quinze jours après l’emménagement du couple dans l’appartement, la propriétaire est surprise de les découvrir là. Finalement, ils découvrent rapidement le pot aux roses. Le couple et la propriétaire trouvent un accord et une plainte est déposée.

Jugé en correctionnelle ce mardi, Romain jure qu’il a fait ça « pour arranger la propriétaire », qu’il allait lui reverser l’argent de la caution et que la différence était comprise pour les charges. Comme aucun plaignant n’était présent, personne n’a pu contester cette version.

C’est pourtant ce que va faire la présidente du tribunal en lui rappelant son casier judiciaire. Celui comporte 10 mentions avec des condamnations pour escroquerie, vol, abus de confiance ou encore usage de faux. « C’est le casier judiciaire d’un escroc », souligne la présidente du tribunal.

« Il dit qu’il n’a pas voulu s’enrichir, mais encaisse un chèque d’une valeur de 1.700 euros. Il dit qu’il voulait arranger la proprio, mais il se fait un bénéfice », tance la procureure qui requiert une peine de 15.000 euros d’amende, dont 10.000 avec sursis. « Il doit comprendre que c’est l’alternative à l’incarcération », le prévient-elle.

Finalement, le tribunal va le condamner à 100 jours-amende à 50 euros, soit 5000 euros, et trois ans d’inéligibilité.

Thèmes : Saint-Pierre
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Korbey d’or : L’entreprise mise KO par les malversations de son dirigeant et de ses proches

Nouvelle comparution en correctionnelle pour Sergio Toinette, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or, pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches sont également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes.