Revenir à la rubrique : Politique

St-Louis : La majorité vote le budget, l’opposition saisit la Chambre régionale des comptes

A quelques jours des fêtes de fin d'année, les membres du conseil municipal de Saint-Louis ont tenu hier leur dernière séance de l'année. Une séance où, en l'absence de l'opposition, les élus de la majorité ont eu les mains libres pour valider la décision budgétaire modificative et la réalisation d'équipements sportifs.

Ecrit par Ludovic Robert – le mardi 22 décembre 2009 à 09H00

C’est sans surprise et en l’absence de l’opposition que les élus de la majorité municipale de Saint-Louis ont procédé hier à la validation de plusieurs dossiers, parmi lesquels la réalisation d’équipements sportifs ou la décision budgétaire modificative.

La question de la réalisation d’équipements sportifs, déjà soulevée lors de la précédente séance, était à nouveau au programme des élus proches de Claude Hoarau. Elus qui ont validé l’attribution de marchés à des maîtres d’oeuvres, dans le cadre de la réalisation de deux grands projets à Plateau Goyaves et à Bois-de-Nèfles Coco.

Le premier de ces projets concerne la réalisation d’un centre nautique dans le quartier de Bois-de-Nèfles Coco. Il sera composé d’un grand bassin en inox de 50 mètres, d’un second bassin dédié à l’apprentissage de la natation et enfin, de toboggans et de plusieurs structures dédiées au public, à savoir un restaurant ou un centre de remise en forme.

Le second, relatif à la rénovation du gymnase de Plateau Goyaves, proposera à terme de nouvelles disciplines comme le judo ou la boxe, à travers la réalisation d’un dojo ou encore d’une salle spécifique à la pratique de la boxe.

« Alerter la Chambre régionale des comptes…« 

Mais c’est bien le budget ou plutôt la décision budgétaire modificative de la commune qui a fait réagir l’opposition par voie de communiqué, d’où il ressort qu’elle estime qu’il s’agit présentement d’un « tour de passe passe budgétaire« . Louis-Bertrand Grondin indique également que l’opposition devrait « alerter la Chambre régionale des comptes » et « saisir le Préfet » sur cette question.

Du côté de la majorité, les travaux réalisés durant l’année 2009, sous le signe de la régie, ont été transférés en dépenses d’investissement après avoir été intégrés au patrimoine de la commune. Résultat, un montant prévisionnel de 2,5 millions d’euros transféré à la section des immobilisations en cours de dépenses d’investissement.

Quant au budget modifié, il comprend officiellement une section en investissement excédentaire de 13,5 millions d’euros et une section en fonctionnement déficitaire de 11,5 millions d’euros, pour un solde global excédentaire de 2,5 millions d’euros.

Ce sont en effet, les perspectives de ventes de 3,7 hectares de terrains dans le secteur de Bel-Air qui ont permis une nouvelle recette en investissement de 3,2 millions d’euros.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».