Revenir à la rubrique : Mayotte

Sécheresse à Mayotte : Un premier bateau de 600.000 litres d’eau potable affrété depuis La Réunion

C'était un engagement du ministre délégué des Outre-mer lors de sa visite alors que Mayotte souffre de la sécheresse depuis de longs mois. Le bateau chargé de conteuneurs remplis d'eau est parti cette nuit de La Réunion, annoncent les services de l'Etat dans un communiqué.

Ecrit par N.P – le samedi 16 septembre 2023 à 12H46
Photo : Pierre Marchal / Anakao Press

Comme l’a annoncé parmi d’autres mesures urgentes, M. Philippe VIGIER, ministre délégué chargé des Outre-mer, en lien étroit avec M. Gérald DARMANIN, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, lors de sa visite officielle à Mayotte le 2 septembre dernier, l’État a affrété un premier bateau depuis La Réunion avec 600.000 litres d’eau potable à la demande du Président de la République et de la Première ministre.

Cette eau été conditionnée dans des conteneurs chargés à bord d’un navire du Groupe CMA CGM qui a quitté le port de La Réunion cette nuit, et devrait arriver le 20 septembre à Mayotte. Le Groupe CMA CGM assure une partie du transport à titre gracieux avec le soutien de la Fondation CMA CGM.

L’eau sera ensuite acheminée depuis le port de Longoni et distribuée dans les communes avec le soutien de l’armée.

Cette eau sera distribuée aux publics les plus fragiles : nourrissons, femmes enceintes, personnes en situation de handicap ou touchées d’affections de longue durée et habitants de plus de 65 ans, conformément à l’engagement pris par M. Philippe VIGIER, ministre délégué chargé des Outre-mer.

Thèmes : Mayotte | sécheresse
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Il faut peut-être en tuer » : Le vice-président du Département de Mayotte condamné à 3 mois de prison avec sursis

Salime Mdéré était jugé pour avoir déclaré en direct sur une chaîne de télévision publique mahoraise « Il faut peut-être en tuer » au sujet des délinquants qui affrontaient la police lors de l’opération Wuambushu. Trois mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende avaient été requis. Le tribunal a décidé d’aller au-delà des réquisitions et le condamner à trois mois de prison et 10.000 euros d’amende pour provocation publique.