Revenir à la rubrique : Communiqué

« Saint-André droit devant… la casse sociale et économique ! »

Jean-Marie Virapoullé réagit au Conseil municipal du 16 décembre dernier.

Ecrit par N.P – le mardi 21 décembre 2021 à 11H02
Le communiqué :

C’est dans une ambiance délétère que s’est déroulée le conseil municipal de ce 16 décembre où, fidèle à son habitude, Joé Bédier a tenté une nouvelle fois de museler l’opposition municipale.

Nous nous sommes opposés au projet d’aménagement baptisé MAVA prévu autour de la maison Martin Valliamé. Ce projet détruira de nombreux emplois en entrant directement en concurrence avec le Colosse, le projet de rénovation du centre-ville (Projet NPNRU) et l’ensemble des restaurants de notre ville. Nous dénonçons la création d’un espace de restauration d’une surface bien trop excessive pour une ville de 60 000 habitants, à savoir 2100 M2, qui tuera à petit feu les restaurants de la ville et détruira des emplois.
 Nous dénonçons aussi le projet de création d’un cinéma de 3 salles sur ce même espace MAVA alors que les études réalisées dans le cadre du NPNRU confirment l’intérêt de l’implantation de cet équipement en centre-ville. Ce projet de cinéma prévu par Joé Bédier va venir casser la dynamique d’animation programmée pour le centre-ville.

 Nous dénonçons avec force la création d’un hôtel sur cet espace MAVA alors que dans le même temps Joé Bédier a attribué un terrain de 3 Hectares au Colosse classé au PLU (plan local d’urbanisme) en zone touristique pour y implanter une unité de traitement de déchet.

En plaçant une unité de traitement de déchets sur cette zone touristique, le maire se place dans une situation totalement illégale et transforme le Colosse en poubelle : c’est un scandale !

Nous regrettons que l’on aménage l’espace MAVA sans y intégrer la Maison Valliamé sous le mauvais  prétexte de sa rénovation.
Nous constatons que Joé Bédier confirme lui-même dans le rapport du conseil municipal  qu’à ce jour le foncier sur cet espace Martin Valliamé ne soit  pas totalement maîtrisé ce qui signifie que le  projet présenté est à ce jour virtuel… C’est sa marque de fabrique. Souvenez-vous qu’à la veille des cantonales, il nous annonçait à cor et à cri, la création d’un restaurant gastronomique à petit prix dans la maison Martin Valliamé.

Au final, ce projet MAVA va détruire les emplois existant sur Saint-André et contribuer ainsi à la casse économique et sociale de la ville.

Autre point important  abordé à l’occasion de ce conseil municipal: la suppression par Joé Bédier des 12 jours de RTT (récupération du temps de travail) attribués jusqu’à ce jour au personnel communal. Celui qui avait fait tant de promesses de valorisation salariale aux agents communaux supprime un acquis social majeur. C’est un bien triste cadeau de Noël offert par le maire au personnel de la ville !

Les masques tombent et Joé Bédier montre son vrai visage, celui de l’homme de la casse sociale du personnel communal.

Enfin, mon équipe et moi-même réitérons notre indignation face au comportement déplacé du maire à l’encontre de l’opposition. Une nouvelle fois,  Joé Bédier à court d’arguments a « pété les plombs », s’est énervé et a fini par « nous couper le micro » nous privant ainsi de la possibilité de nous exprimer. Nous dénonçons cette attitude anti-démocratique qui a conduit l’ensemble des représentants de l’opposition à quitter la salle avant la fin de la séance. Nous ne laisserons jamais Joé Bédier museler l’opposition à Saint-André et plus que jamais nous continuerons à dénoncer les carences de sa gestion municipale. Nou tiembo nou larg pas !

Jean-Marie Virapoullé

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Attaque de chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé : Des cages de captures disposées sur le site

Alors qu’une nouvelle personne a été mordue par des chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé, la CIVIS indique avoir mis en place un dispositif pour « sécuriser le lieu ». Depuis la première attaque au début du mois, 12 chiens ont été capturés par les agents de la fourrière.
Rappelons que La Réunion totalise à elle seule 20% des euthanasies pratiquées au niveau national, preuve s’il en est de l’urgence de modifier les comportements. De leur côté, les associations ne cessent de prôner la stérilisation et d’appeler à la responsabilité des propriétaires pour espérer endiguer le fléau.