Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Retraites : Ils ont tout faux

Ils : ce sont tous ces crétins qui discutent et se disputent depuis peu au sujet de la réforme des retraites : Gouvernement, syndicats, parlementaires, pignouferie de presse, ces derniers semblent vouloir user de cette "dramaturgie", pour refuser les restructurations et les mesures d'économie.

Ecrit par Cambronne – le lundi 04 octobre 2010 à 09H34

Sauf qu’ils ont tout faux : ils n’ont parlé que d’une réforme s’appuyant exclusivement sur l’âge de la retraite ou la pénibilité, faisant qu’à aucun moment ils n’ont pas envisagé une seule seconde une remise en cause du système archaïque actuel par répartition, ni même de s’interroger sur des clairvoyances à des perspectives du système par capitalisation.

Je noterais qu’en consultant Le Figaro du 15 septembre d’y trouver une publication sur un article intitulé « Retraites : et si on écoutait les Français ? ». Il est étonnant que cet article commente un sondage réalisé par l’IFOP à la demande de l’IREF (Institut de Recherches Économiques et Fiscales).
L’IFOP a posé la simple question suivante :
« Aujourd’hui dans le système par répartition, si vous êtes en activité, vos cotisations sont entièrement utilisées pour payer les pensions des retraités actuels. Si vous aviez la possibilité de mettre une partie de ces cotisations retraites dans un compte épargne retraite personnel par capitalisation, le feriez-vous ? ».
La réponse est sans appel avec un oui, à 82% des personnes sondées.
Un véritable plébiscite.

Ainsi n’y aurait-il qu’un petit 18% d’inconditionnels bolcheviks de la répartition de conseil national de la résistance , et fervent opposants acharnés à la capitalisation.
Mais comment se fait-il que les acteurs ou intermittents su spectacle de la réforme puissent tous être des inconditionnels de la répartition, au point de n’avoir eu qu’un seul objectif, celui de « sauver la répartition »? Pourquoi se sont-ils interdits alors ouvertement d’explorer la piste de la capitalisation?
Les assurés, eux, ne semblent pas avoir les préventions et les peurs qui animent les réformateurs.
Prétendre ouvrir le « débat du quinquennat » sans faire la moindre allusion à la transition de la répartition
vers la capitalisation, à ses modalités, à ses coûts, à ses avantages pour les assurés, c’est réellement
se foutre de la gueule du monde, et prendre les assurés moutons de français pour des demeurés.

Cambronne

Black Jack :

* 30 ml de kirsch
* 15 ml de brandy
* 30 ml de café

Agiter furieusement tous les ingrédients ans un shaker avec de la glace pilée. Passer ensuite le tout sur des glaçons dans un verre à whisky.

Cambronne

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.