Revenir à la rubrique : Politique

Régionales 2010 : l’éthique, l’emploi, la route du Littoral parmi les priorités de Magamootoo

Eric Magamooto a officiellement présenté sa candidature pour les prochaines élections régionales, à Cambaie Saint-Paul, ce matin. Le président de la CCIR “ne se présente contre personne mais pour La Réunion”. Il espère également apporter de l’éthique et de la moralité dans la classe politique locale”.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le dimanche 29 novembre 2009 à 11H08

Eric Magamootoo était le président de l’Atelier Gouvernance. Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, a semble-t-il prix au sérieux des conclusions des travaux qu’il a conduit lors des Etats généraux de l’Outre-mer.

“C’est surtout la population qui réclame plus d’éthique, par exemple un homme, un mandat”. Exit “le pouvoir pour le pouvoir et un mandat pour les seules indemnités qui vont avec. Il faut une moralisation de la vie politique à La Réunion”.

Eric Magamootoo se place ici dans une position délicate, car ses détracteurs ne vont tarder à lui rappeler le coût de la réfection de sa maison de fonction à Saint-Denis. Qu’importe, le président de la CCIR enfonce le clou : “il y a l’indifférence de la classe politique par rapport aux préoccupations de la population réunionnaise”.

Mais attention, le conseil qui a démissionné de son mandat de conseiller régional lorsqu’il a été élu à la Chambre, “comme je l’avais dit”, ne se lance pas cette élection contre quelqu’un, “pour La Réunion”. Le projet qu’il va développer tout au long de la campagne électorale s’articule autour de plusieurs points.

“L’emploi est la première des priorités. Nous pouvons créer 50 à 60.000 emplois à La Réunion, dans les années à venir, principalement dans les secteurs de service (service à la personne et dans l’environnement), le mélange de l’économie marchande et de l’économie solidaire”.

La formation sera aussi l’une des priorités du candidat Magamootoo. “La première problématique pour le jeune, c’est de trouver une entreprise pour se former. Puis, lorsqu’il a son diplôme, le monde du travail ne veut pas de lui parce qu’il est sans expérience”.

“Certains doivent faire face à l’inégalité géographique, ils sont parfois trop loin de leur lieu d’études ou de formation. C’est pour toutes ces raisons que nous proposons la mise en place d’un tutorat et d’un accompagnement de ces jeunes”.

Eric Magamootoo développe les autres priorités de son programme pour les Régionales 2010 sur la vidéo.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.