Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Réforme de l’octroi de mer : L’AMDR appelle à « travailler en responsabilité »

Le président de l'AMDR, Serge Hoareau, s'exprime dans un communiqué au terme de la journée de l'Outre-mer au Congrès des Maires et des présidents d'intercommunalités.

Ecrit par N.P. – le vendredi 24 novembre 2023 à 19H02

Communiqué du Président de l’AMDR

La réforme de l’Octroi de mer : travaillons en responsabilité

En tant que Président de l’Association des Maires du Département de La Réunion (AMDR), j’ai participé à la journée des Outre-Mer organisée dans le cadre du 105ème Congrès des Maires et des Présidents d’intercommunalité de France.

J’étais également convié, au même titre, à la réunion du Comité Interministériel des Outre-Mer (CIOM) qui s’est tenue au ministère des Outre-Mer. A cette occasion, j’ai pu échanger avec le Ministre délégué chargé des Outre-Mer, Philippe Vigier, et lui partager les éléments fondamentaux à prendre en compte dans la volonté annoncée de réforme de l’Octroi de mer.

Nous partageons tous le constat que les prix dans les territoires ultramarins sont plus élevés qu’en France Hexagonale. En 2022 à La Réunion, cet écart de prix avec la France Hexagonale est de 9%. En matière d’alimentation, le différentiel de prix est même plus important puisque se nourrir coûte 37% plus cher sur notre île.

Faire croire que l’Octroi de mer la cause de cet écart de prix, c’est sous-entendre que la fiscalité est responsable de la vie est chère. Il s’agit d’un raccourci dangereux et démagogique. Il convient en effet de rappeler que certains produits courants et de première nécessité, ainsi que les produits locaux, ne sont pas soumis à l’Octroi de mer.

Il est par ailleurs important de rappeler que cette fiscalité protège la production pays de la concurrence des produits importés et joue à ce titre un rôle essentiel pour nos agriculteurs et nos entreprises locales.

L’Octroi de mer est également la principale recette de fonctionnement des communes, pesant jusqu’à 47% du budget de fonctionnement pour certaines d’entre-elles. Une recette qui permet aux communes, principales donneurs d’ordre aux acteurs économiques, de donner de l’activité aux entreprises locales et donc de soutenir l’économie et l’emploi.

Si un toilettage de l’Octroi de mer est sans doute nécessaire, notamment sur la base de calcul, il s’agit d’un travail de dentellière qui devra être opéré collectivement et en concertation. Si ce travail aboutit, il est impératif qu’il soit directement profitable au consommateur.

Lors de nos échanges, j’ai également tenu a rappelé au Ministre délégué chargé des Outre-Mer qu’il y avait lieu de lever la grande opacité qui règne autour du secteur de la grande distribution et d’instaurer plus de transparence dans le mécanisme de formation des prix.

Sur ce dernier point, le Ministre a annoncé la constitution d’une commission d’enquête parlementaire pour faire une analyse de la chaîne de formation des prix, des marges des distributeurs et des éventuelles positions monopolistiques sur nos territoires insulaires.

Serge HOAREAU

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion est le département le moins sportif de France

Une étude de l’INSEE révèle que La Réunion est le département français qui pratique le moins d’activité sportive. Seul 50% des Réunionnais pratiquent au moins une activité physique par semaine. Comme partout, le nombre de licenciés est en baisse et les femmes restent minoritaires.