Revenir à la rubrique : Economie

Rachat de Vindémia : L’OPMR déplore la hausse des prix et la mort annoncée de Run Market

L'Observatoire des prix, des marges et des revenus dresse un constat alarmant deux ans après le rachat de Vindémia. Une hausse des prix a été constatée, les producteurs locaux sont fragilisés et Run Market (Make Distribution) va "inéluctablement" disparaître, expliquent les observateurs.

Ecrit par 2341926 – le lundi 22 août 2022 à 10H21

L’OPMR (Observatoire des prix, des marges et des revenus) de La Réunion fait le point sur l’étude du marché commandée après l’achat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot.

Pour l’OPMR, les résultats sont « alarmants« , en matière de concurrence, de hausse des prix et sur la production locale. « Les premières constatations faites dans le rapport intermédiaire paraissent suffisamment graves pour alerter les Réunionnais« , assure l’observatoire.

La fin annoncée de Run Market

L’OPMR explique que les parkings des Run Market sont quasi-vides comparés aux autres enseignes pour des établissements parfois deux fois plus grands.

Une baisse lente mais plus intense de la fréquentation est observée depuis quelques mois. L’OPMR fait aussi le constat que la période a vu une forte croissance de l’activité pour les enseignes de grande distribution, mais pas pour Run Market.

Moins de concurrence, hausse des prix

L’OPMR ajoute que La Réunion fait maintenant face à un duopole : « Carrefour et Leclerc se partagent deux tiers du marché. » « Run Market n’a que 6% de part de marché. L’enseigne est la première victime de la concentration des marchés« , conclut l’observatoire.

Les consommateurs en sont la deuxième victime, précise l’OPMR. « Les prix vont augmenter », déplore l’organisme.

 

Rachat de Vindémia

7 hypermarchés Jumbo (35.454 m2), 15 supermarchés Score (16.969 m2), 5 magasins Supercash, 4 magasins FNAC et 110 magasins de proximité et stations-services Vival ont été concernés par l’opération entre GBH et Vindémia. Le Groupe Bernard Hayot a récupéré 3 hypermarchés Jumbo et 12 supermarchés Score sous l’enseigne Carrefour. 

L’ensemble de la filière a connu des bouleversements profonds. Les centres commerciaux de Sainte-Clotilde et de Sacré-Coeur ont été rénovés. Le groupe Leclerc a aussi réagi et a ouvert trois nouveaux hypermarchés. Pareil pour l’enseigne U, qui a ouvert deux magasins, et Leader Price a 18 magasins de proximité supplémentaires.

L’autorité de la concurrence avait imposé à GBH de céder 4 hypermarchés afin d’éviter de s’approcher trop près d’un monopole. Mais l’étude réalisée par le cabinet Bolonyocte montre que les enseignes Run Market ont connu une baisse drastique de leur fréquentation. La dette du groupe Make Distribution, propriétaire des enseignes Run Market, s’élèverait à plus de 70 millions d’euros.

Voici le communiqué de l’OPMR :

Deux ans après le rachat de Vindémia, le renforcement de la concentration dans la grande distribution à La Réunion met en péril la lutte contre la vie chère, la diversité de l’offre, les fournisseurs et l’emploi local.

Deux années après la réalisation de l’opération de rachat de la filiale du groupe Casino Vindemia par le groupe Bernard Hayot (GBH), autorisée par l’Autorité de la concurrence par sa décision du 26 mai 2020, l’OPMR a décidé de confier une nouvelle étude à la société de conseil Bolonyocyte Consulting, visant à établir un état des lieux du marché de la distribution généraliste à dominante alimentaire et faire le point sur les effets réels de cette opération de concentration. A la demande de l’OPMR, Christophe Girardier, rapporteur de l’étude, a rendu une première note très détaillée, jointe au présent communiqué de presse, dont les principaux enseignements sont les suivants :

1°) A la suite de cette opération, le marché de la distribution généraliste à dominante alimentaire a été profondément bouleversé à La Réunion, avec une évolution sensible de sa concentration marquée par la création d’un duopole totalisant à lui seul les 2/3 du marché constitué par les enseignes Carrefour qui atteindrait de 36 à 39% de part de marché et Leclerc de 27 à 29%. Le troisième acteur U n’atteindrait que 14% de part de marché, tous les autres acteurs étant relégués à moins de 10%.

2°) Les conséquences du surcroît de concentration du secteur de la distribution généraliste à La Réunion sont d’ores et déjà de trois ordres :
–         la situation financière devenue critique, prélude quasi inéluctable à la disparition à très court terme du nouvel acteur de la distribution réunionnaise, le groupe Make Distribution, créé spécifiquement pour la reprise de 4 des hypermarchés acquis par GBH auprès de Vindémia, avec pour nom d’enseigne Run Market ;
–         la fragilisation préoccupante des fournisseurs locaux, en particulier la production locale, avec un niveau de dépendance économique très élevé aux deux acteurs Carrefour et Leclerc constituant un duopole qui serait encore renforcé dans l’hypothèse de la cessation d’activité du groupe Make Distribution ;
–         la hausse des prix et l’appauvrissement de la diversité de l’offre qui découlera de cette concentration accrue au détriment des consommateurs locaux. 

Le rapport final de cette étude, qui comportera notamment des pistes pour améliorer la situation de ce secteur, sera remis à l’OPMR par le cabinet Bolonyocte consulting à la fin du mois de septembre 2022.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.