Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Psychose panique à la Sécu !

Je lis hier dans Zinfos un compte rendu d’une conférence de presse de la directrice adjointe de la Sécu, Vanessa Dubois-Wang, qui me laisse pantois. Il y aurait eu en ce mois de janvier qui comptait 20 jours ouvrés 7 agressions présumées du personnel d’accueil de la Sécu, au dire de cette dame. Pas d’agressions […]

Ecrit par Armand GUNET – le mardi 03 février 2015 à 17H00

Je lis hier dans Zinfos un compte rendu d’une conférence de presse de la directrice adjointe de la Sécu, Vanessa Dubois-Wang, qui me laisse pantois.
Il y aurait eu en ce mois de janvier qui comptait 20 jours ouvrés 7 agressions présumées du personnel d’accueil de la Sécu, au dire de cette dame.

Pas d’agressions physiques, heureusement, uniquement des incivilités.
Pour 56 000 visiteurs durant ce mois, ça ne fait pas une cohorte de gens malfaisants.
Et sur 1 200 agents, combien ont été véritablement « agressés » ?
L’article ne le dit pas.
Et pourquoi des usagers de la Sécu ont-ils été désagréables ?
La Sécu ne nous le dit pas non plus. Et c’est dommage !

Certes, l’incivilité est condamnable mais les insultes ou l’incurie de la Sécu sont tout autant violentes, sinon davantage.
Et comment savoir si ces faits dénoncés dans la presse sont bien réels ou inventés pour des raisons que l’on ignore ?

Par exemple, pour justifier de recevoir beaucoup moins de public.
Je reçois hier matin une lettre de la Sécu en recommandé avec accusé de réception signée de la main même du directeur de la Sécu. Quel honneur !

Voici ce qu’écrit le directeur :
« Lors de cette visite (à la Sécu), vous avez tenu des propos violents à l’encontre de la Sécu et du RSI. Vous avez ainsi menacé de faire dans ces institutions ‘comme à Charlie Hebdo’ et de ‘tout faire péter’. »
Il précise également : « Je vous informe que ces faits ont été signalés aux autorités judiciaires et j’ai déposé ce jour une plainte à votre encontre auprès du Procureur de la République ».
Il ajoute : « Je vous informe enfin que l’accès à mes services vous est interdit pour une durée de un mois ».

Étant donné que les entretiens ne sont ni enregistrés ni filmés, comment ce directeur peut-il affirmer de telles accusations contre moi ?
Et de quel droit peut-il m’interdire l’accès à la Sécu en dehors de toute décision judiciaire ?
C’est donc moi, chers zinfonautes, le terroriste en herbe qui terrorise tant le directeur que Mme Dubois-Wang qui ne me connaissent manifestement pas et ne m’ont jamais envoyé un mail ou donné un coup de fil pour avoir mon point de vue.

J’ai donc fait hier soir un courrier pas piqué des hannetons à ce cher directeur pour mettre les choses au point et j’en ai adressé copie au procureur de la République avant d’en déposer une autre ce matin en main propre à l’accueil de la Sécu nonobstant son interdiction qu’il ne pouvait pas contrôler.

En fait, je crains fort que la 3e dame du service retraite rédactrice du courrier méprisant et insultant pour moi (les 2 autres et celles de l’accueil étaient sympathiques) n’ait, conformément au principe de Peter, atteint son niveau d’incompétence et ait interprété de façon extrêmement tendancieuse mes propos.
Je lui avais dit que de pareils courriers insultants étaient violents et pourraient causer chez des personnes nerveuses des réactions suicidaires ou terroristes.

Je lui avais reproché également la médiocrité de son travail pour mon dossier retraite qu’elle avait traité par-dessous la jambe.
Une bonne occasion pour elle de me calomnier auprès de sa direction.
Oser faire savoir à un allocataire que le mois suivant il deviendrait SDF avec 163 € mensuels, si ce n’est pas une insulte violente, je me demande bien ce que c’est.

(…)

Armand GUNET
« Réagissons ! »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).