Revenir à la rubrique : National | Politique

Peu de chances de voir un Réunionnais succéder à Philippe Vigier au ministère des Outre-mer

Avec l’arrivée de Gabriel Attal en tant que nouveau Premier ministre, le remaniement ministériel occupe le débat politique en ce moment à Paris.  S’il apparait comme d’ores et déjà certains que certains poids lourds du gouvernement, tels que Gérald Darmanin, vont conserver leurs postes, vu de La Réunion, la question qui se pose est le maintien ou pas de Philippe Vigier en tant que ministre des Outre-mer.  Il est très probable que l’hôtel de Montmorin connaisse dans les prochains jours un nouveau locataire. 

Ecrit par Pierrot Dupuy – le mercredi 10 janvier 2024 à 16H29
Photo : Pierre Marchal / Anakao Press

Philippe Vigier ne cachait plus ces derniers temps qu’il se serait bien vu ailleurs que rue Oudinot. Dans le même temps, le courant n’est jamais vraiment passé avec de nombreux élus ultramarins. 

Philippe Vigier a été nommé ministre le 20 juillet 2023, soit il y a presque six mois. Difficile de dresser un bilan sur une période aussi courte. 

Trois dossiers particulièrement délicats, au milieu de nombreux autres, ont marqué son passage : celui de la revendication pour plus d’autonomie de nombreux DROM (départements et régions d’Outre-mer) porté en priorité par les Antillais, la volonté des indépendantistes néocalédoniens de continuer à revendiquer leur indépendance malgré leur défaite à deux référendums et les crises de l’eau et de l’insécurité à Mayotte, avec en corollaire celle de l’arrivée continue de nouveaux migrants et le dossier de l’insécurité.

Des dossiers que le ou la successeur(e) de Philippe Vigier devra prendre à bras-le-corps.

Comme à chaque remaniement se pose la question de savoir si un Réunionnais pourrait faire son entrée rue Oudinot. Force est de constater que la probabilité est très faible. D’abord parce que la plupart de nos parlementaires ont peu d’expérience et n’ont donc pas la carrure pour occuper un tel poste. La seule qui aurait eu les épaules pour le faire aurait pu être Ericka Bareigts, qui a déjà occupé les fonctions, mais son opposition au gouvernement la met hors-jeu. De même que la quasi-totalité des autres parlementaires LFI et socialistes.

Le futur ministre peut-il venir d’un autre DROM ? Peu probable là aussi, pour les mêmes raisons. Il y a donc de fortes chances que le futur ministre des Outre-mer soit originaire de l’Hexagone, comme l’ont d’ailleurs été les derniers ministres…

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.