Revenir à la rubrique : Economie

Outre Mer French Tech Days : Les start up réunionnaises appelées à s’internationaliser vers l’Indo-Pacifique

C'est en présence des ministres délégués aux Outre-mer et au Commerce extérieur que la première édition des Outre-Mer French Tech Days s'est ouverte ce jeudi au MOCA. Onze délégations seront présentes pour favoriser les échanges sur l'innovation et la croissance économique au sein des régions ultramarines.

Ecrit par S.I. – le jeudi 30 novembre 2023 à 18H39

Ces Outre-Mer French Tech Days visent à créer une plateforme pour favoriser les synergies entre les différents territoires ultramarins et aider au développement de leurs start up. Le programme de l’événement prévoit une exploration approfondie de sujets cruciaux tels que l’internationalisation des territoires d’Outre-mer, la transition écologique ainsi que la collaboration entre start up et grandes entreprises après le succès du French Tech Connect, semaine dédiée à l’open innovation. Pendant les Outre-Mer French Tech Days, les start-up locales et les start-up qui accompagneront les délégations, auront l’occasion de briller et présenter leurs innovations à un public d’experts, d’investisseurs et de partenaires potentiels.

Laurent Saint-Martin, le directeur général de Business France, s’est dit « convaincu » du potentiel de ces territoires, « avec des produits qui ont une qualité reconnue dans le monde et qui se vendent bien ». Des territoires qui possèdent par ailleurs « un savoir-faire dans les services qui mériterait d’être mis en lumière comme sur le bâti tropical ». D’où son appel lancé aux entreprises ultramarines à aller conquérir des marchés à l’international malgré un contexte géopolitique incertain, assurant que l’État compte renforcer le financement de ces entreprises « entre 60 et 70% ». « Toutes les entreprises appartenant au groupe French Tech 2030 bénéficieront d’un programme d’accompagnement à l’export de 50.000 euros sur 30 mois pour s’assurer que l’export ne soit plus un risque trop grand à prendre pour l’entrepreneur », indique-t-il.

De son côté, le ministre délégué au Commerce extérieur, Olivier Becht, a rappelé l’importance de la région Indo-Pacifique dans les échanges internationaux (qui représente 60% du commerce mondial) d’où la nécessité pour les entreprises ultramarines, en premier lieu réunionnaises, « de s’internationaliser ». « Nous mettons ici à La Réunion des outils spécifiques que sont les boosters, un dédié à l’Afrique de l’Est et l’autre à l’océan Indien. Ces boosters sont des programmes d’accompagnement pour les entreprises et les aider à trouver des partenaires pour faciliter les échanges et trouver des acheteurs entre La Réunion et ces pays ».

Présent également lors de l’inauguration de ces Outre-Mer French Tech Days, le ministre délégué aux Outre-Mer, Philippe Vigier, s’est félicité de voir La Réunion rejoindre le cercle des 16 capitales French Tech. Pour le locataire de la rue Oudinot, c’est une preuve de la prise en compte des spécificités des territoires ultramarins, « qui ne sont pas oubliés » car, dit-il, « la technologie et l’innovation ne sont pas réservées exclusivement à l’Hexagone et aux grands pays ».

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
crue
3 mois il y a

« Ces Outre-Mer French Tech Days visent à créer une plateforme pour favoriser les synergies entre les différents territoires ultramarins et aider au développement de leurs start up. Le programme de l’événement prévoit une exploration approfondie de sujets cruciaux tels que l’internationalisation des territoires d’Outre-mer, la transition écologique ainsi que la collaboration entre start up et grandes entreprises après le succès du French Tech Connect, semaine dédiée à l’open innovation. Pendant les Outre-Mer French Tech Days, les start-up locales et les start-up qui accompagneront les délégations, auront l’occasion de briller et présenter leurs innovations à un public d’experts, d’investisseurs et de partenaires potentiels. »

la merde en barre des globishs asservis aux atlantistes….
le star stup des enfarinés macronesques qui cassent les industries
au profits du tout numérique de bill gates
*
des injectés ou faux injectés progressistes désaxés.

Lulu
3 mois il y a

….pourquoi je n’arrive plus à croire à tout cela…..encore de la poudre aux yeux! le Vigier semble bien rigoler de tout cela, mais bon il fait beau, il y a du vent ….donc il va dans le sens du vent……!

Aze
3 mois il y a

Les redressements judiciaires se multiplient dans la French Tech
Avec la crise des financements qui frappe les start-up depuis plus d’un an, il n’est pas surprenant de voir certaines d’entre elles entamer des procédures collectives. Qu’elles soient jeunes ou plus matures…

Tout ça c’est du vent et encore un moyen de détourner des financements publics (qui seraient bien mieux utiliser ailleurs) pour ses petits amis de l’entre-soi 🙃

Dans la même rubrique

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.