Revenir à la rubrique : Politique

Nouvelle Entrée Ouest : « Je souhaite que l’Etat et l’Europe participent financièrement »

De retour de Paris pour une série de rencontres destinées à faire avancer plusieurs grands projets de la ville, le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, livre un bilan de son déplacement:

Ecrit par – le vendredi 05 juillet 2013 à 17H21

« Afin de présenter et d’aborder les détails de certains projets dionysiens, je me suis rendu à Paris cette semaine, du 02 au 04 juillet. Ce fut l’occasion d’échanges fructueux et de rendez-vous constructifs essentiels pour l’avancement de ces grands projets que sont le PRU (Projet de Rénovation Urbaine) et NEO (Nouvelle Entrée Ouest).

Dans un premier temps, j’ai rencontré la direction de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine). Comme vous le savez, nous oeuvrons actuellement dans le quartier des Camélias où nous avons lancé un vaste chantier de rénovation. Une rénovation devenue indispensable avec pour objectif premier l’amélioration du cadre de vie des habitants. Les travaux ont déjà commencé et se termineront en 2015.

Près de 300 nouveaux logements sociaux y seront construits, 1000 réhabilités, tous les grands axes de circulation rénovés et les équipements sportifs et de proximité totalement repensés. Les Camélias font donc partie des 490 quartiers en cours de rénovation dans toute la France métropolitaine et Ultramarine.

Le succès opérationnel du Programme National pour la Rénovation Urbaine a permis au Gouvernement de reconduire ce dispositif et de proposer aux différents acteurs de ces transformations urbaines un acte 2.

Le quartier des Camélias n’est pas le seul à souffrir de la vétusté des logements et des infrastructures. La Ville de Saint-Denis a donc décidé de proposer sa candidature au titre de l’ANRU 2 pour un autre secteur incluant le bas de la rue Maréchal Leclerc (Marcadet), le quartier du Butor, Sainte-Clotilde. L’enjeu est aussi de redéfinir la façade littorale qui longe tous ces quartiers.

Le principe de ce projet de dimension territoriale, et d’une valeur financière beaucoup plus importante que le projet Camélias, a été validé par la direction de l’ANRU. Je suis donc très satisfait que cette première étape ait été franchie avec succès. A présent, nos services se mettent au travail et commencent ce long parcours technique et administratif inhérent à tout projet d’envergure.

Jeudi 04 juillet, j’ai également rencontré le Ministre délégué à la Ville, François Lamy, sur ce même sujet. En parallèle, nous avons évoqué ensemble la réforme de la politique de la ville et sa géographie prioritaire. L’objectif est de simplifier et donner plus de lisibilité aux dispositifs existants ( contrat de ville, CUCS, ZRU etc…). François Lamy a indiqué que les critères sociaux dont celui de pauvreté seront les critères de référence de cette nouvelle géographie. La Ville de Saint-Denis doit donc mener une réflexion pour redéfinir une nouvelle zone prioritaire.

Autre temps fort de ma visite, le mercredi 03 juillet, ma rencontre avec le cabinet du Ministre Délégué aux transports, Frédéric Cuvillier. Ce fut l’occasion de discuter de la Nouvelle Entrée Ouest, un projet cher aux milliers d’automobilistes qui entrent ou/et qui sortent du chef-lieu chaque jour et qui subissent, nous le savons, des embouteillages importants.

Ce projet a lui aussi avancé. En 2011, nous avions signé, aux côtés de la Région Réunion, une convention qui a permis de définir un scénario d’aménagement: Trois hypothèses proposant toutes un passage souterrain au niveau du Barachois et en continuité avec la Route du Littoral, pour un coût évalué entre 400 et 500 millions d’euros.

L’objectif affiché est bien entendu de fluidifier la circulation des véhicules et des transports en commun, d’améliorer le cadre de vie des dionysiens, de rendre au Barachois son accès entièrement piéton jusqu’à l’océan. Je me suis donc entretenu avec le cabinet du Ministre délégué aux transports concernant les conditions de financement de cet axe routier.

En effet, je souhaite que l’Etat et l’Europe participent financièrement aux côtés de la Région, de la CINOR et de la Ville à la réalisation de ce projet, comme ils le font pour la Nouvelle Route du Littoral, car pour la Ville, la Nouvelle Entrée Ouest est une condition incontournable de réussite du projet de la Nouvelle Route du Littoral.

Enfin, ce déplacement a été aussi l’occasion d’une rencontre avec le Ministre des Outre-mer, Victorin Lurel. Il a été question de la situation catastrophique de l’emploi à La Réunion et de la nécessité de renforcer encore davantage la politique du Gouvernement en matière d’insertion professionnelle, avec une attention particulière pour nos jeunes.

Gilbert Annette
Maire de Saint-Denis »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

2ème circonscription : Jean-Yves Morel fait le plein de soutiens

Jean-Yves Morel, qui est candidat dans la 2ème circonscription (Le Port 1 et 2, La Possession, St-Paul ,2 et 3), poursuit sa campagne en vue de l’élection législative des dimanches 30 juin et 7 juillet. Hier soir, il tenait meeting à l’Étang St-Paul devant quelques 400 sympathisants.

Législatives : Candidat dans la 6e, Mario Lechat souhaite la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol

Mario Lechat se lance dans la course aux Législatives. Candidat dans la 6e circonscription sous l’étiquette divers-droite, mais bénéficiant du soutien du sénateur de la majorité présidentielle Stéphane Fouassin et de la municipalité sainte-marienne, le vice-président de la Cinor compte bien tirer son épingle du jeu avec sa suppléante, Angélique Moutoussamy. Il souhaite notamment la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol.

Jean-Luc Mélenchon propose Younous Omarjee comme Premier ministre

Le fondateur de La France Insoumise fait le tour des plateaux durant cette dernière semaine de campagne des élections législatives. Le Nouveau Front populaire envisage d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et donc de prendre la tête du gouvernement. Et si c’est le cas, Jean-Luc Mélenchon a plusieurs noms en tête, comme le député européen réunionnais, Younous Omarjee.