Revenir à la rubrique : Culture

Nouvel An chinois : Bienvenue au Dragon de Bois !

Ce samedi 10 février 2024 marque le début de l'année du dragon de bois dans le calendrier chinois, succédant à l'année du lapin d'eau et s'étendant jusqu'au 28 janvier 2025. Cette période, riche en symboles, met à l'honneur cet animal mythique, porteur de créativité, de chance, de détermination, d'optimisme et de courage. (Photos : Pierre Marchal / Anakaopress)

Ecrit par N.P. – le samedi 10 février 2024 à 09H02

Selon l’astrologie chinoise, chaque année lunaire est associée à l’un des douze animaux du zodiaque, déterminé en fonction des phases de la lune. De plus, chaque année est placée sous l’influence de l’un des cinq éléments : eau, feu, bois, terre et métal.

Au cœur de cette célébration, le Nouvel An chinois réunit les familles autour de traditions ancestrales, ancrées dans la mythologie et l’histoire chinoise. C’est une occasion de célébrer la richesse de la culture chinoise et de nourrir l’espoir pour l’avenir. Une fête où joie, partage et tradition se rencontrent, plongeant chacun dans une atmosphère enivrante.

Le point d’orgue de cette festivité réside dans le défilé du dragon, une danse vibrante et colorée qui envahit les rues, mettant en scène un dragon en papier et tissu porté par des danseurs habiles. Les feux d’artifice illuminent le ciel, chassant les esprits maléfiques, tandis que les lanternes éclairent les rues, créant une ambiance magique.

Que cette nouvelle année lunaire chinoise vous apporte chance, bonheur et prospérité !

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ROGER
21 jours il y a

Oh p…..Ça cest de linfo !!!

Erik
21 jours il y a

Gayar lanè bann frères ek bann soeurs la kominitè sinoise.
Nou tienbo nout tradition rèyonè…🙏🙏🙏

Dans la même rubrique

Ces maux que la danse guérit : Le rythme pour battre la dépression

Depuis une quinzaine d’années, le succès des danses dites sociales (salsa, bachata, kizomba, etc.) ne cesse de se développer. Si le succès de cette pratique artistique peut être en partie accordé à la culture de la danse dans l’île, c’est plus dans les histoires individuelles que se trouvent parfois les racines de cette passion. Qu’elle qu’en soit la raison, la danse est parfois là pour guérir de quelque chose, même si cela n’est pas toujours conscientisé avant de s’initier. Voici la première partie de notre dossier théra-piste qui raconte comment certains se sont sortis de la dépression grâce à la danse.

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Statue La Bourdonnais : l’association requérante perd le chrono face à la mairie de Saint-Denis

L’association Fort Réunion n’obtiendra pas de sursis pour la statue de François Mahé de La Bourdonnais. Le juge des référés du tribunal administratif rejette sa requête pour des questions de forme : l’association n’a pas assez d’ancienneté. L’urgence à suspendre les effets du permis de construire de la mairie portant sur la dépose de la statue et sa restauration n’a donc pas été reconnue en attendant que le juge se prononce « sur le fond » dans plusieurs mois.