Revenir à la rubrique : Mayotte

Mayotte face au renouveau territorial ? Le SAR en développement sur le département

Depuis plusieurs mandatures, le Schéma d’Aménagement Régional peine à trouver une stabilité et un développement concret sur le département mahorais. L’arrivée du nouveau président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni promet une meilleure gestion et met en lumière une volonté de remédier à la politique territoriale fragmentaire.

Ecrit par Alexandre Vellayoudom – le jeudi 09 décembre 2021 à 14H44

L’instabilité du SAR à Mayotte a causé une absence totale d’organisation politique de l’île. Ce document est essentiel pour tout projet visant l’amélioration et la gestion environnementale et urbaine sur plusieurs années.

Le SAR (Schéma d’Aménagement Régional), qu’est-ce-que c’est ?

Les régions de Guadeloupe et de La Réunion, les collectivités territoriales de Guyane et de Martinique et le département de Mayotte se doivent d’élaborer un SAR qui fixera les orientations fondamentales à moyen terme de développement durable, de mise en valeur du territoire et de protection de l’environnement.

Selon l’article L4433-7 du Code général des collectivités territoriales, le SAR “définit les principes de l’aménagement de l’espace qui en résultent et il détermine notamment la destination générale des différentes parties du territoire de la région, l’implantation des grands équipements d’infrastructures et de transport, ainsi que la localisation préférentielle des extensions urbaines, des activités économiques et commerciales, agricoles, forestières, touristiques et relatives aux énergies renouvelables.”

Toujours selon le texte de loi, le SAR “fixe les objectifs de renouvellement urbain, de construction dans les zones déjà urbanisées, de maîtrise de l’étalement urbain et de lutte contre l’artificialisation des sols”.

Le document présente par la suite : “Une trajectoire permettant d’aboutir à l’absence de toute artificialisation nette des sols”. Et par tranche de dix années, il fixe “un objectif de réduction du rythme de l’artificialisation” selon l’article L4433-7.

Qu’en est-il du SAR à Mayotte ?

Mayotte cependant ne dispose d’aucun SAR depuis maintenant plusieurs mandatures. Le Conseil départemental de Mayotte (CD 976) peine à acquérir une stabilité politique qui permettrait la mise en place de son premier SAR.

Prévu pour septembre 2022, un SAR est en cours depuis l’arrivée de Ben Issa Ousseni, président du Conseil départemental élu cette année. Ce dernier a affirmé que la finalisation du SAR s’inscrivait dans la continuité du dossier qui a été remis par Nomani Ousseni, directeur de Nomane Construction et directeur général de Société Plaquiste Mahoraise.

Le projet présente cependant deux problématiques que le Conseil départemental devra résoudre : la faiblesse du volet environnemental et les reproches des élus qui regrettent de ne pas avoir été associés à son élaboration, alors que la précédente équipe avait organisé des séminaires délocalisés dans l’île.

Un programme chargé en 2022

Enly Mahamoudou, ancien candidat aux élections départementales et régionales en juin dernier, s’est exprimé au micro de Mayotte La 1ère, affirmant que Mayotte a “besoin d’hommes et de femmes qui peuvent répondre aux problématiques”.

Il ajoutait que les problèmes auxquels Mayotte fait face « viennent du fait que les élus n’ont pas mis l’accent sur l’avenir, et l’avenir c’est la formation« .

Il estime qu’il faut « déployer les outils qui existent déjà » et que « le développement du Schéma d’Aménagement Régional sera le développement de tout Mayotte« .

Salime MDéré, premier vice-président de l’Aménagement du territoire, Infrastructures et Foncier, adopte une philosophie orientée vers l’unité des élus. Il tient à rencontrer ces derniers pour faire le point sur les principales orientations du texte et recueillir leurs observations. Un tour de Mayotte qui débutera en janvier 2022.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Mayotte : des gendarmes agressés à Bandrélé, la zone quadrillée

Samedi, des gendarmes ont été violemment agressés par un groupe d’individus non identifiés sur un sentier de randonnée à la crête de Bandrélé, à Mayotte, rapporte Mayotte La 1ère. Selon la gendarmerie, un dispositif de recherche a été déployé pour retrouver les agresseurs. Les forces de l’ordre sont mobilisées pour quadriller la zone.

Mayotte : Les sortants favoris, le RN en embuscade

Si dans la première circonscription, la députée sortante Estelle Youssouffa (DVD) est ultra-favorite, Mansour Kamardine (LR) devra faire face à plus de difficultés, mais reste pour l’instant en tête des pronostics. Le RN, qui réalise de bons scores dans l’archipel depuis plusieurs années, a fait le choix de ne présenter qu’une seule candidate.

[Communiqué] Contamination des végétaux à Mayotte : risque sanitaire élevé dû aux pesticides, les consommateurs appelés à la vigilance

La préfecture de Mayotte met en garde ses habitants quant à la contamination de végétaux aux pesticides. Les autorités mettent en garde les consommateurs qui sont invités à ne pas réaliser leurs achats de fruits et légumes auprès des vendeurs sur le bord des routes en raison du danger qu’est susceptible de représenter la consommation de ces produits. Parmi les substances présentes dans les produits analysés se trouve le Diméthoate, un insecticide prohibé depuis février 2016, mais aussi du chlorpyriphos-éthyl ou de l’hexaconazole surdosés.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.