Revenir à la rubrique : Santé

Masques moisis : L’ARS s’explique

Suite à la polémique suscitée par la livraison de masques périmés et/ou moisis aux pharmacies à destination du personnel soignant, l’ARS s’explique :  Dans l’attente de la distribution nationale et vu l’urgence à fournir des masques pour protéger les professionnels de santé, le préfet, la Directrice Générale de l’ARS, en accord avec les URPS médecins, […]

Ecrit par Zinfos974 – le mercredi 25 mars 2020 à 20H27

Suite à la polémique suscitée par la livraison de masques périmés et/ou moisis aux pharmacies à destination du personnel soignant, l’ARS s’explique : 

Dans l’attente de la distribution nationale et vu l’urgence à fournir des masques pour protéger les professionnels de santé, le préfet, la Directrice Générale de l’ARS, en accord avec les URPS médecins, pharmaciens, infirmiers ont décidé de procéder à une distribution des masques provenant du stock régional historique et stratégique, comme cela se fait, depuis des semaines, au niveau national.

Ce stock, constitué depuis plusieurs années et conservé au CHU de La Réunion, avait fait l’objet il y a environ une semaine d’un premier contrôle visuel sur échantillons par les équipes de l’ARS.

Compte tenu de l’urgence à satisfaire la demande légitime des professionnels de santé, lors de la réunion du 22 mars associant l’ARS, le CHU et les URPS, la décision a été prise d’un commun accord, de leur distribuer ces masques, via les officines. En effet, toutes les parties prenantes étaient convaincues, compte tenu du niveau d’information dont elles disposaient, que les contrôles préalables, avant délivrance sur cette catégorie de masques, étaient adéquats.

Tel n’a pas été le cas, du fait d’une incompréhension et d‘une coordination manifestement insuffisantes entre l’ARS et la pharmacie du CHU.

Dès le 24 mars au soir, certains pharmaciens ont alerté l’ARS sur le nombre important de masques FFP2 défectueux.

Sans délai, l’ARS a pris les mesures suivantes le 25 mars :

S’agissant des masques FFP2 :
• Demander aux pharmaciens des officines de ville de cesser toute nouvelle distribution de masques FFP2
• Demander aux professionnels de santé qui ont d’ores et déjà reçu ces masques FFP2 défectieux de procéder sans délai à leur destruction par la filière des déchets des ordures ménagères (conformément à la réglementation en vigueur en matière d’hygiène hospitalière).

Ces 36 288 masques représentaient 30% des quantités devant être délivrées aux professionnels de santé éligibles. 50% d’entre eux seront remplacés dans les deux jours qui viennent.

En outre, chaque unité manquante de FFP2 sera compensée, au moment de la nouvelle distribution, par une unité de masque chirurgical, de façon à ce que chaque professionnel reçoive bien l’intégralité de sa dotation pour deux semaines d’usage.

S’agissant des masques chirurgicaux :

La qualité globale des masques chirurgicaux déjà distribuée ou devant être distribuée n’est absolument pas mise en cause à ce jour; les pharmaciens d’officine étant en mesure de procéder au contrôle visuel ultime des masques lors de leur reconditionnement. Si ponctuellement, certains masques présentaient des anomalies, ceci serait automatiquement mis de côté par les pharmaciens, de façon à ce que seuls des masques de bonne qualité visuelle soit remis aux professionnels de santé.

En outre, la Direction Générale de la Santé a attesté auprès de l’ensemble des ARS de la validité technique des masques chirurgicaux après contrôle visuel, quelle que soit la date d’acquisition de ces derniers.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fin de la vente d’alcool réfrigéré dans les grandes surfaces de La Réunion

La préfecture de La Réunion, l’ARS et les acteurs économiques ont signé une charte pour lutter contre les consommations à risque d’alcool. Parmi les nouvelles mesures qui seront mises en place, l’arrêt de la vente d’alcool réfrigéré dans les grandes surfaces réunionnaises, mais aussi des 4×3 et des couvertures de catalogues de vente une semaine avant les fêtes des mères et des pères.