Revenir à la rubrique : Politique

Madagascar : Réunion du GIC le 27 décembre

Une réunion du Groupe international de contact a été fixé au 17 décembre prochain à Antananarivo sous l'égide de l'Union africaine afin de faire une mise au point sur les objectifs des accords de Maputo en vue de l'organisation des élections présidentielles anticipées prévues courant 2010.

Ecrit par Karine Maillot – le lundi 14 décembre 2009 à 08H01

Ce rendez-vous du GIC le 17 décembre prochain devrait regrouper les hautes personnalités des pays membres du groupe de contact international :  « A l’issue de leur réunion du 10 décembre à Antananarivo, la branche locale du Groupe International de Contact sur Madagascar tient à exprimer sa profonde inquiétude suite aux reports constants dans la formation d’un gouvernement inclusif et consensuel pour la transition. Nous encourageons tous les dirigeants politiques de Madagascar à contribuer activement et de bonne foi à la résolution des difficultés existantes, et à s’abstenir de toutes rhétoriques ou intimidations provocatrices. D’ailleurs, tout acte unilatéral, d’où qu’il vienne, ne ferait qu’isoler Madagascar davantage.  Nous exhortons les dirigeants politiques du pays à rechercher un consensus sur un calendrier pour l’organisation d’élections libres, justes et crédibles, afin de permettre au pays de revenir à l’ordre constitutionnel ».

Cette réunion fait suite à la demande de la France après les événements du 8 décembre dernier où les mouvances Ratsiraka, Ravalomanana et Zafy s’étaient réunies à Maputo pour remanier l’attribution des postes au sein du gouvernement de transition, sans le président de la Transition Andry Rajoelina, ce qui a été considéré comme une « haute trahison » par ce dernier et une volonté de « l’éliminer » de la tête de l’État.

La France avait rejoint l’opinion du Conseil de Paix et de sécurité de l’Union africaine qui avait considéré que ce remaniement conclu en l’absence du président de transition violait les accords de Maputo.

Les trois mouvances n’hésitent pas à mettre tout en œuvre pour discréditer Andry Rajoelina. Récemment l’ex président Albert Zafy a ainsi envoyé un courrier au premier ministre danois pour l’empêcher d’être reçu à l’occasion du Sommet de Copenhague.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Raphaël Glucksmann à La Réunion : Pour une Europe « de la solidarité »

La famille socialiste réunie au grand complet ce samedi lors du meeting de Raphaël Glucksmann à la Nordev. Plus de 2.000 personnes ont en effet assisté au grand oral du leader de Place Publique, également chef de file du Parti socialiste à l’occasion des élections européennes. Ce dernier a exposé sa vision ambitieuse pour l’avenir de l’Europe et son engagement en faveur d’une société « plus juste et équitable », notamment à La Réunion. (Photos : © Pierre Marchal / Anakaopress)

Photos : Raphaël Glucksmann visite les Jardins du Chaudron

Raphaël Glucksmann, tête de liste du PS-Place publique pour les prochaines élections européennes, a visité ce samedi 20 avril les jardins du Chaudron. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de son déplacement de trois jours sur l’île, visant à lancer sa campagne pour les élections de juin prochain.

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l’île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d’influencer l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.