Revenir à la rubrique : Santé

L’ordre des médecins exige des protections pour la prise en charge de patients Covid-19 à domicile

Dans une lettre adressée ce dimanche soir au ministre de la santé, au préfet et à la directrice de l'ARS, le conseil de l'ordre et l'URML exigent des protections pour les soignants qui seraient amenés à prendre en charge à domicile des patients Covid-19. Ils demandent aussi l'ouverture de centres d'hébergement pour ces mêmes patients. La lettre, impérieuse, précise que les médecins ne transigeront pas à ces conditions de prise en charge.

Ecrit par Nicolas Payet – le dimanche 29 mars 2020 à 18H28

Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités
Monsieur Le Préfet de La Réunion,
Madame La Directrice de l’ARS,

Le collectif des médecins représentants les institutions locales (CDOM,URML OI, CIRM, DUMG) attire votre attention sur la prise en charge du patient COVID +.

Le retour des autres URPS en métropole est inquiétant, l’épidémie s’aggrave de jour en jour et les soignants allant au domicile des patients COVID + sont exposés à un risque important de contamination du fait du manque de matériel de protection…

Les Professionnels de Santé ne peuvent pas, en l’état actuel, assumer la prise en charge à domicile en l’absence de masques pour les patients et de tout le matériel nécessaire pour les soignants, à savoir masques, lunettes, charlottes, surblouses imperméables, gants et SHA….

Une évaluation stricte et précise de la prise en charge à domicile et en retour d’hospitalisation est primordiale avec nécessité de garantir les mesures de confinement et d’isolement au sein du domicile.
Beaucoup de patients COVID + ne pourront pas rester ou retourner à leur domicile pour raisons médicales, sociales ou organisationnelles.

La communauté médicale vous interpelle sur la nécessité absolue de confinement des patients COVID+ et l ’impériosité de mettre en place dès aujourd’hui des centres d’accueil dédiés pour les patients COVID + lorsque la prise en charge à domicile ne peut pas se
faire.

Nous exigeons la mise en place et la tenue d’un conseil médico-social de crise.

La protection absolue de tous les intervenants, que ce soit à domicile ou dans les centres dédiés, est une condition pré-requise.

La communauté médicale ne transigera pas à ces conditions de prise en charge.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.