Revenir à la rubrique : Communiqué

Logement social : Une Maison-relais temporaire ouvre ses portes à Saint-Denis

Une Maison-relais temporaire basée à Saint-Denis a été présentée ce mardi par la Fondation Abbé Pierre, Solifap et Allons Déor. Il s'agit d'un dispositif de logement d'insertion animé par un couple d'hôtes pour loger des personnes en grande exclusion (comprenant des logements autonomes et des espaces communs) dans l'attente de la fin de la construction de la Maison Relais permanente qui sera située à La Possession. Ces 9 logements seront à ce moment loué comme des logements sociaux à destination des plus modestes.

Ecrit par N.P – le mercredi 15 décembre 2021 à 09H20
Le communiqué :

La Fondation Abbé Pierre, Solifap et Allons Déor ont présenté ce mardi la Maison-relais temporaire de Saint-Denis de la Réunion. Un dispositif innovant de logement social.

En moins de six mois, Solifap, la société d’investissements solidaires créée par la Fondation Abbé Pierre, et l’association Allons Déor, ont réalisé une opération immobilière destinée à loger des personnes isolées et en errance. La preuve que des solutions existent pour pallier le déficit de production de logement social.
 

Solifap s’est en effet porté acquéreur d’un immeuble du parc privé que le propriétaire utilisait en location saisonnière (ou louait sur Airbnb) et en a confié la gestion à Allons Déor à travers un bail emphytéotique de 20 ans. Un montage qui a permis de créer 9 logements dans une Maison-relais temporaire, 13 rue Bouvet à Saint-Denis de la Réunion, et que la presse a pu découvrir ce matin, guidée par ses premiers habitants.

Dans le cadre de sa mission sociale, l’association Allons Déor a créé cette Maison Relais temporaire, c’est-à-dire un dispositif de logement d’insertion animé par un couple d’hôtes pour loger des personnes en grande exclusion (comprenant des logements autonomes et des espaces communs) dans l’attente de la fin de la construction de la Maison Relais permanente qui sera située à La Possession. Ces 9 logements seront à ce moment loué comme des logements sociaux à destination des plus modestes.

« La difficulté de l’offre intermédiaire se situe dans le regroupement des logements sur un secteur restreint, afin de permettre l’intervention du couple d’hôtes et la possibilité d’espaces communs », explique Eddy Hamel, directeur d’Allons Déor. « L’acquisition d‘un immeuble entier nous est apparue comme une solution pertinente. »

L’immeuble repéré comptait 10 logements de type T2 (40 m² chacun). Déjà transformés pour de la location saisonnière, ils présentaient l’avantage de ne nécessiter aucuns travaux, d’être équipés et meublés, également d’être dotés d’une buanderie commune.

« Situé en centre-ville, l’immeuble était aussi géographiquement propice à l’inclusion : mobilité, accès aux services administratifs, à la santé, prestations de quartier… », précise Matthieu Hoarau, directeur régional de la Fondation Abbé Pierre. « Par ailleurs se trouvent à proximité plusieurs structures d’action sociale : notre  Boutique Solidarité et notre siège, mais aussi la Maison de la Fraternité. »

D’ici 2023, Allons Déor pourra mobiliser le financement de maison-relais à hauteur de 18 euros par jour pour une dotation de 15 personnes suivies. Mais pour permettre une rentabilité du bien tout en respectant le taux d’effort des personnes logées dont les ressources sont faibles, l’association a opté pour une modulation de loyer entre des personnes bénéficiant de l’AAH et du RSA. Elles auront un statut de locataire à travers un bail propre et une allocation logement, l’assurance et les énergies restant à leur charge. 5 logements seront dédiés à des bénéficiaires de l’AAH (loyer de 420 euros maximum) et 4 à des bénéficiaires du RSA (loyer de 350 euros maximum). Le dernier logement sera consacré à un usage administratif et aux espaces collectifs. Les produits locatifs permettront de couvrir les charges de l’immeuble (taxes foncières et d‘ordures ménagères, assurances, entretien…).

Un modèle gagnant-gagnant qui s’espère inspirant pour accélérer la mise en œuvre du Logement d’abord et faire de la Réunion un territoire « zéro personne sans-domicile-fixe ».

Vive émotion suite à l’incendie qui s’est déroulé cette nuit à Saint-Denis de la Réunion où la Fondation intervient depuis 1994. Pensée émue pour les victimes et leurs proches.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Attaque de chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé : Des cages de captures disposées sur le site

Alors qu’une nouvelle personne a été mordue par des chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé, la CIVIS indique avoir mis en place un dispositif pour « sécuriser le lieu ». Depuis la première attaque au début du mois, 12 chiens ont été capturés par les agents de la fourrière.
Rappelons que La Réunion totalise à elle seule 20% des euthanasies pratiquées au niveau national, preuve s’il en est de l’urgence de modifier les comportements. De leur côté, les associations ne cessent de prôner la stérilisation et d’appeler à la responsabilité des propriétaires pour espérer endiguer le fléau.

Commémoration du 14 juillet au Port

En ce 14 juillet 2024, un dépôt de gerbes a eu lieu au monument aux morts par le maire Olivier Hoarau et le président des anciens combattants, Salim Youssouf. Des représentants d’anciens combattants et de divers corps constitués, des élus de la Ville, de la classe défense du lycée Jean Hinglo et les membres du Conseil Municipal des Enfants ont assisté à cette cérémonie qui commémore la prise de la Bastille en 1789.