Revenir à la rubrique : Société

Libé publie un article sur les « fouilleurs de la décharge de St-Denis de la Réunion »

Le journal Libération consacre dans son édition du jour un article rédigé par son correspondant et journaliste basé à la Réunion, Laurent Decloître. L’article, accompagné d’une vidéo, fait le récit de « fouilleurs » qui, chaque jour, sillonnent la décharge de la Jamaïque, à Saint-Denis. Ils sont chômeurs, retraités, SDF… et tentent de récolter, au milieu d’immondices, […]

Ecrit par – le lundi 08 avril 2013 à 16H36

Le journal Libération consacre dans son édition du jour un article rédigé par son correspondant et journaliste basé à la Réunion, Laurent Decloître.

L’article, accompagné d’une vidéo, fait le récit de « fouilleurs » qui, chaque jour, sillonnent la décharge de la Jamaïque, à Saint-Denis. Ils sont chômeurs, retraités, SDF… et tentent de récolter, au milieu d’immondices, quelques « pépites » destinées à améliorer leur quotidien.

C’est en caméra cachée, explique-t-on, que le journaliste a suivi ces personnes dans leur quête de restes de nourriture notamment, bravant les odeurs et les insectes grouillants au coeur des déchets que la population a jeté quelques jours plus tôt.

Nombre d’entre nous n’imaginaient sans doute pas que la décharge de la Jamaïque connaissait toujours aujourd’hui une sorte de « seconde vie » après que les bennes ne soient venues décharger leur contenu… Première réaction publique, ce lundi, celle de la présidente du Conseil Général.

Par le biais de sa page Facebook, Nassimah Dindar sonde ses sympathisants : « Reportage très choquant dans Libération, dont une partie est visible en accès libre. Le journaliste a suivi des Dionysiens en train de fouiller dans la décharge de la Jamaïque pour récupérer de quoi manger. Cela vous surprend-il ? Vous choque-t-il ? Connaissez-vous des personnes qui en soient malheureusement réduites à ces extrêmités ? »

[L’artricle de Libération]urlblank:http://www.liberation.fr/societe/2013/04/07/la-reunion-glaner-sa-nourriture-dans-le-jus-de-merde_894385

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fermeture pour travaux du sentier La Brèche – Roche Plate la journée de lundi

Suite aux travaux et/ou évaluations d’état de certains sentiers de randonnée pédestre situés sur le domaine forestier géré par l’ONF La Réunion, certains sentiers peuvent être rouverts, notamment le sentier de Bras de Pontho (sentier Dassy) ainsi que le sentier Mollaret.

A noter, des travaux sont programmés sur le sentier La Brèche – Roche Plate le 4 mars. Ce sentier essentiel aux habitants (actuellement unique connexion entre Mafate Sud et Mafate Nord) a été rouvert mais de brefs travaux (impossibles à réaliser avant cette date) permettront de conserver un sentier sécurisé. Ce sentier sera donc fermé pour la journée du lundi 4 mars 2024 uniquement, prévient l’ONF.

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Pas de tempête mais du mauvais temps à La Réunion ce week-end

La zone suspecte suivie par Météo France au Nord des Mascareignes ne devrait pas atteindre le stade de tempête de si tôt et se déplacer directement vers le Nord-Est de Madagascar d’ici le début de la semaine prochaine. Sans qu’un lien soit fait avec l’activité cyclonique, les experts prévoient une dégradation de la météo à La Réunion à partir de dimanche. Une vigilance vents forts concernera la moitié Sud de l’île dès samedi après-midi.

Le SNJ se dit « ouvert au dialogue » avec les trois candidats au rachat du Quotidien de La Réunion

Avant que les 48 salariés du Quotidien ne soient consultés sur les trois offres de rachat déposées pour leur journal, il faudra au préalable que celles-ci soient déclarées recevables. Bien qu’aucun candidat ne prévoie de conserver le moindre journaliste, mais seulement d’en recruter un certain nombre après leur licenciement, le syndicat SNJ ne ferme pas la porte aux discussions avec les repreneurs.