Revenir à la rubrique : Politique

“Les Régionales 2010 seront également un référendum sur le tram-train”

“Que la Région Réunion ait ou non une décision de l’Etat avant le 3 décembre, cela ne signifie nullement la fin du tram-train. Cela signifie seulement que nous referons le projet, sauf si à l’issue des prochaines élections régionales, la population envoie un message fort au gouvernement”.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 25 novembre 2009 à 07H00

Ils sont deux camps à espérer “un message fort de la population” à l’issue des Régionales 2010. Il y a d’abord l’actuelle majorité. “Bien sûr que nous voulons l’adhésion des Réunionnais à ce projet”. “Nous”, c’est d’abord Paul Vergès.

Le stratège communiste joue sur du velours. D’une part, il continue à surfer sur la route des Tamarins. Il y a l’immense campagne de communication sur cet axe qui a tout de même coûté presque deux fois plus que le coût initial.

Il y a aussi la faiblesse de la commande publique (très peu de chantiers et pas de projets structurants) et le contexte économique très difficile. Il y a enfin l’amnésie d’une partie de la population sur les promesses concernant la nouvelle route du Littoral qui n’en est même pas à l’avant projet sommaire, alors qu’il était prévu pour l’année dernière, selon le calendrier de la Région.

Paul Vergès a tous les atouts en main. “Le président a fait du tram-train l’enjeu des Régionales 2010. Il l’a voulu ainsi”, explique notre interlocuteur, proche du parti communiste. “Il a atteint son objectif”, reconnaît un conseiller régional de l’opposition. “Les Régionales 2010 seront également un référendum sur le tram-train”, alors que la Droite espérait faire de l’Assemblée unique l’enjeu de ces prochaines élections. La question statutaire a été vite éludée, et qui plus est à Paris. Paul Vergès, une fois encore, a été le plus fort.

Le sénateur Jean-Paul Virapoullé a donc perdu son cheval de bataille préféré et aussi le plus efficace (Assemblée unique et bi-départementalisation). Aujourd’hui, c’est Didier Robert, député-maire du Tampon, qui vient de perdre une bataille.

“Les Régionales 2010 ne peuvent être un référendum sur le tram-train”, a-t-il déclaré hier sur notre site. Il y croyait encore hier. Désormais, la tête de liste de l’union de la droite devra jouer sur le terrain de Paul Vergès, et contre certains de ses amis politiques qui se sont déjà prononcés en faveur du tram-train.

En coulisses, des conseillers régionaux ou proches de la majorité régionale, n’hésitent pas à dire que la cause est déjà entendue. “Paris préfère temporiser à la veille d’une échéance électorale capitale, le gouvernement apportera le surcoût financier après les Régionales de 2010”.

Les résultats de ces élections conditionneront sans doute le montant de la fameuse dotation ferroviaire demandée par la Région Réunion. La confiance est aujourd’hui dans le camp des amis de Paul Vergès. “Le tram-train est toujours sur de bons rails”.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de La Réunion…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.