Revenir à la rubrique : Faits divers

Les quatre individus qui ont tenté de jeter un conducteur du haut d’un pont préparent leur défense

Des faits d’une gravité particulière se sont produits le 4 février dernier à Sainte-Suzanne. Le conducteur d’une voiture a subi la vindicte d’une trentaine de personnes après avoir percuté accidentellement deux scooters. Quatre d'entre eux, poursuivis pour des violences aggravées alors que l'affaire avait été ouverte pour tentative de meurtre, ont demandé un délai pour préparer leur défense ce vendredi. Ils seront jugés le 6 mars en comparution immédiate.

Ecrit par I.S – le vendredi 16 février 2024 à 20H44

Le 4 février dernier, il est 2h30 lorsqu’un véhicule, circulant sur la RN2 au niveau de La Marine, percute deux scooters, le premier tirant le second en panne. Le conducteur est pris à partie par les victimes ainsi qu’une trentaine de jeunes de plusieurs quartiers de Saint-André.

L’automobiliste, victime de l’effet de foule, est alors passé à tabac. À force de reculer, il arrive au niveau du pont à hauteur de la Marine d’où les inconscients tentent de le jeter. L’homme ne doit son salut qu’à l’intervention des témoins.

Un des scootéristes est grièvement blessé. Le conducteur, quant à lui, présente 21 jours d’ITT suite à son passage à tabac. Grâce à des vidéos que certains témoins ont prises au moment des faits, les protagonistes sont identifiés.

Ce vendredi, Arsène C., 27 ans et déjà 10 mentions à son casier, Jean F., 21 ans, Judicaël S., 20 ans et Damien S. 21 ans, tous les trois inconnus de la justice, comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis dans le cadre de la procédure accélérée pour « violences aggravées ». Leurs avocats ont demandé un délai pour préparer leur défense. Ils seront jugés le 6 mars prochain. En attendant l’audience, ils ont été placés en détention provisoire.

Pour mémoire, cinq autres individus ont reçu une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le mois de décembre prochain, date de leur comparution devant la juridiction correctionnelle.

Thèmes : Sainte-Suzanne
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Viol d’une prostituée sur la voie publique : L’auteur présumé ne voulait pas payer

Gabriel*, mis en examen le 25 août 2022 pour un viol commis la veille sur une prostituée rencontrée via les réseaux sociaux, a donné des explications variables sur le non paiement de ses services. Il a été décrit par des experts comme ayant des difficultés relationnelles mais sans dangerosité criminelle. Malgré sa demande de libération, la chambre de l’instruction a maintenu sa détention, suivant l’avis du parquet général qui craint qu’il exerce des pressions sur la victime.

Trafic de stupéfiants en bande organisée : 45 kilos de zamal péi retrouvés au domicile d’un cultivateur

Jean-Cédric L., 45 ans, a été arrêté pour avoir cultivé 45 kg de cannabis chez lui, impliqué dans un trafic entre l’Île Maurice et La Réunion. Après un an en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire, mais reste sous les verrous après un appel du parquet. Le réseau d’envergure bien huilé révèle des envois fréquents et volumineux vers Maurice.

Soupçons d’emplois illégaux : Didier Robert, Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou se défendent à la barre

La deuxième journée du procès des emplois de cabinet de la Région a conforté la défense dans sa contestation de la partialité de l’enquête menée par l’OCLCIFF : les témoins auditionnés ont en effet tous confirmé l’effectivité des missions effectuées par les ex-conseillers techniques Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou, tandis que le troisième prévenu appelé à la barre, l’ancien président Didier Robert, a martelé sa légitimité, en tant que chef de l’administration, à choisir lui-même les personnes embauchées dans son cabinet. Enfin, le DGS d’alors Mohamed Ahmed, convoqué comme témoin, a souligné qu’un arrêté relatif à l’organisation administrative de la Région avait rattaché certains services au cabinet, sans que cela ne soit contesté ni par le contrôle de la légalité, ni par le tribunal administratif.

Rodéos urbains au Port : 10 motos saisies et détruites par la Police

Alors que depuis le début de l’année, une recrudescence des rodéos motorisés a été observée au Port avec pour conséquences deux accidents graves de la route, une opération menée par la Police ce jeudi a permis la saisie de 10 motos impliqués dans cette pratique illégale. Les deux-roues ont été détruits.