Revenir à la rubrique : Société

Les clés d’un père présent, aimant et bienveillant

Auparavant figure de l'autorité, du contrôle ou encore pourvoyeur... Le rôle des pères a évolué. Serge Lebon, intervenant pour l'association De pères en Pairs, donne dans des ateliers des clés pour une paternalité et une vie de famille épanouie.

Ecrit par P.B. – le vendredi 14 juin 2024 à 19H38

Ce vendredi au LAEP Case Marmaillon à la Ravine Blanche, Ivan, Mathias et Jolan, trois futurs papas inquiets viennent se rassurer. Ivan prend même des notes : “on se prépare”. Au-delà de l’inquiétude, ces hommes ont pour objectif d’être pleinement engagés dans leur famille.

Être père comme être mère s’apprend. Un rôle qui commence dès la grossesse. Grâce à l’association de Pères en Pairs, avec le soutien de la CAF Réunion et de la Région, l’expérience et le savoir-faire se transmettent. Serge Lebon anime les ateliers. Face à lui, tout le nécessaire à toilette de bébé et deux poupons pour s’exercer à les porter et les manipuler lors du bain par exemple. Serge Lebon lève le voile sur les grands changements qu’implique l’arrivée d’un enfant, les bons comme les moments les plus difficiles.

“Ne cherchez pas l’égalité mais l’harmonie dans votre quotidien », prodigue comme précieux conseil Serge Lebon. À la lumière des changements sociétaux, des études scientifiques, les relations pères/enfants changent également. Plus de présence, de partage, de transmission…Serge Lebon invite ces messieurs à être des pères “aimants, bienveillants qui posent un cadre. N’hésitez pas à vous mettre à la hauteur de vos enfants, à leur expliquer. De cette manière, l’enfant comprend qu’il est valorisé dans la relation”.

Serge Lebon avoue avoir d’abord endossé le rôle du “gendarme” pour ses premiers enfants. “ Oui, un papa peut vite faire peur mais si je veux qu’il ait confiance, il faut créer un lien”. L’arrivée de son troisième enfant a été le déclic pour Serge. Celui qui a été commercial, agent de sécurité ou encore médiateur dans un foyer, a obtenu son CAP Petite Enfance. “J’ai cette volonté que plus de papa aient un maximum d’informations concrètes pour qu’ils s’impliquent dès la grossesse”.

Laisser pleurer bébé fait grandir, bébé fait des caprices…l’expert déconstruit ainsi les idées reçues, plaide pour davantage de bienveillance et fait la démonstration des gestes du quotidien essentiel au bien-être de bébé.

Un ensemble de conseils et d’outils pratiques qui reposent au final sur un seul socle qu’il nomme “l’amour inconditionnel”.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Errance animale : « Si on prend la peine d’avoir un chien et qu’on l’aime, on le laisse dans sa cour »

Ce mardi 23 juillet, la CASUD organisait une grande opération de prévention et de sensibilisation contre l’errance animale sur le parcours de santé de Bel-Air au Tampon. L’occasion de rappeler les bonnes pratiques pour ne pas attirer les chiens errants et éviter qu’ils se rassemblent en meute. L’intercommunalité du sud annonce renforcer la sensibilisation autour des chiens divagants et, le cas échéant, mettre en place des sanctions.

Clara répond de belle manière aux commentaires misogynes

La chanteuse Clara Roland a été la cible de très nombreux commentaires négatifs sur son choix vestimentaire lors d’une prestation musicale sur scène. Elle a pris la parole lundi et a rappelé l’importance de rester libre et de s’assumer face aux critiques qui seront toujours présentes.

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.