Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Les affabulations de « Témoignages »… et de Paul Vergès

Il est un fait que personne à la Réunion n’entend sérieusement mettre en cause : la longue et riche  carrière politique de Paul Vergès. Beaucoup de bonnes choses, et des moins bonnes, dans l’intérêt général ont émaillé cette longue vie au service de la politique, sa passion. D’indépendantiste sans ressources ni richesses, pour devenir « […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 17 septembre 2010 à 07H41

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Il est un fait que personne à la Réunion n’entend sérieusement mettre en cause : la longue et riche  carrière politique de Paul Vergès. Beaucoup de bonnes choses, et des moins bonnes, dans l’intérêt général ont émaillé cette longue vie au service de la politique, sa passion.

D’indépendantiste sans ressources ni richesses, pour devenir « président » à la Réunion, le dirigeant auto-proclamé « communiste », a préféré « l’aide de la départementalisation française » puis de l’Europe car ne vaut-il pas mieux « être riche et bien portant que pauvre et malade » ? La très généreuse autonomie de fait, que les gouvernements successifs, de gauche à partir de 1981, puis de droite à partir de 1995, ont laissé au président « communiste », s’est traduite par le fait non seulement de l’abonder en ressources financières françaises et européennes mais même plus en lui accordant « les clefs du ciel » et une compagnie, Air Austral, au service de son pouvoir pour mieux tenir, et SA population, et l’économie de SON « île ». Ainsi, depuis 1983 avec l’aide du ministre communiste Fiterman, puis en 2002 avec celle du ministre communiste Gayssot, Paul Vergès a pu tenir la haute main sur cet indéniable outil stratégique d’emprise de pouvoir sur toute la société réunionnaise biens et personnes que constitue SA compagnie.

Aujourd’hui, suite à son échec retentissant aux régionales du fait de son népotisme et de ses projets de dépenses exorbitantes, il redoute la perte de son dernier bastion de pouvoir : la présidence d’Air Austral, SA compagnie depuis 12 années pour l’exercice privilégié de son pouvoir. Comme à son habitude, face à ce risque, perdre ce reste de SON pouvoir sur la Réunion, il agite la « menace imaginaire » du péril « Air France et Air Mauritius« .

Prisonnier de SA stratégie hégémonique personnelle à la tête de SA compagnie, pourtant largement financée par les Réunionnais, l’ex-président de Région dénie aux Réunionnais, et à leurs nouveaux élus, tout droit de se prononcer sur le rôle futur de ce qu’il considère comme SA compagnie.

A ses yeux, tous ceux qui ne pensent pas comme lui et ne partagent pas SES visions sur le rôle d’Air Austral au service de l‘intérêt général de tous les Réunionnais et du développement de leur île, « veulent DETRUIRE la compagnie réunionnaise » ! Quel égocentrisme forcené ! Quelles affabulations politiciennes si éloignées des réalités réunionnaises !!!

Pour l’emploi, pour la création de recettes et de ressources au service de toute la population, la Réunion doit développer son tourisme et Air Austral en constitue le principal outil qui, arraché à la stratégie personnelle politicienne de l’ex-président, doit revenir prioritairement au service de TOUS les Réunionnais et du développement de leur île.

 www.collair.com

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique