Revenir à la rubrique : Politique

Législatives : Patrice Selly appelle à voter pour Jean-Hugues Ratenon « sans aucune ambigüité »

Malgré les tensions existantes avec Jean-Hugues Ratenon, Patrice Selly appelle à un vote de "raison" au second tour des élections législatives dans la 5ème circonscription. Le maire de Saint-Benoit a appelé hier soir à voter "sans aucune ambiguïté" pour le candidat du Nouveau Front populaire pour faire "barrage" au candidat du Rassemblement national, Joan Doro.

Ecrit par S.I. – le lundi 01 juillet 2024 à 11H29

Lors d’une déclaration faite hier soir, Patrice Selly a exprimé son inquiétude face à la progression du RN dans sa commune, qualifiant ce phénomène de vote contestataire. Bien que Jean-Hugues Ratenon soit arrivé en tête à Saint-Benoît et dans l’ensemble de la circonscription, Patrice Selly souligne la nécessité de mobiliser les électeurs pour empêcher le RN de gagner du terrain. « J’appelle, évidemment, à faire barrage au RN et à voter pour Jean-Hugues Ratenon, sans aucune ambiguïté », a-t-il insisté.

En comparant les résultats aux élections législatives de 2022, le maire de Saint-Benoit note que le RN a réussi à attirer un nombre significatif de nouveaux électeurs. « Sur Saint-Benoît, nous réussissons quand même à arriver en deuxième position derrière Jean-Hugues Ratenon, à faire à peu près les mêmes résultats que M. Issa en 2022. On a 3.000 électeurs supplémentaires qui sont allés voter par rapport à 2022 et ces 3.000 électeurs supplémentaires, ils peuvent correspondre au résultat du RN sur Saint-Benoît », analyse-t-il.

« Pas de relation avec les futures municipales »

Interrogé sur une éventuelle candidature de Jean-Hugues Ratenon aux municipales de 2026, Patrice Selly a tenu à distinguer les enjeux des élections législatives de ceux des municipales. « À mon sens, il n’y a pas de relation avec les futures élections municipales », a-t-il déclaré, rejetant l’idée de « municipaliser ces élections législatives ».

Patrice Selly a conclu son intervention en réaffirmant son engagement à « tout faire » pour mobiliser les électeurs pour faire barrage au RN : « Aujourd’hui, ma préoccupation, c’est d’empêcher que la 5e circonscription ne soit représentée par un député du Rassemblement National. Je ferai tout ce qu’il est possible de faire, pour ma part, pour empêcher l’élection d’un député d’extrême droite ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
61 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.