Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Le renouvellement de la classe politique

Lorsque nous parlons du « renouvellement de la classe politique », thème récurrent de la rhétorique et des discussions politiques de ces dernières élections, nous pensons, au prime abord, à la substitution d’hommes politiques sans projet de société par d’autres qui sont porteurs d’un programme d’action autre que l’actuel et où plus que jamais l’Homme, et non […]

Ecrit par Jne – le lundi 27 septembre 2010 à 09H40

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Lorsque nous parlons du « renouvellement de la classe politique », thème récurrent de la rhétorique et des discussions politiques de ces dernières élections, nous pensons, au prime abord, à la substitution d’hommes politiques sans projet de société par d’autres qui sont porteurs d’un programme d’action autre que l’actuel et où plus que jamais l’Homme, et non la société, demeure la mesure de toute chose.
Dans cet ordre des choses, le facteur « âge », dans son acception biologique ou chronologique, ne joue aucun rôle. Et la liste peut se prolonger à l’envi… Il y va, ici, de la mise en œuvre d’un programme politique qui se référant à une hiérarchie des valeurs doit se fonder sur des analyses concrètes de la situation à laquelle notre pays, notre ile se trouve confronté.

La réussite d’un tel projet ne va point sans exiger que certaines conditions soient, au préalable, remplies. Il faut, parmi celles-ci, citer la perspective d’une lutte compétitive pour le pouvoir. Ce qui suppose une concurrence sincère entre partis politiques dotés de projets de société qui prennent en compte les intérêts majeurs et les aspirations profondes des populations. Autrement dit, la grande innovation que les Réunionnais attendent est le refus des excès de pouvoir, de la démarche technocratique et du discours ex-cathedra. Les Réunionnais ont besoin d’un langage clair, qu’on leur dise la vérité sur ce qui est, sur ce que l’on peut faire et sur les efforts qui peuvent leur être demandés.

Les « hommes politiques » doivent se faire violence et avoir une démarche qui ne varie pas en fonction de l’air du temps, mais qui s’inscrit dans les réalités présentes. Une manière de poser, au-delà du projet politique, le problème de l’émergence des valeurs nouvelles, de la modification des comportements et de la cohérence des pratiques quotidiennes avec les idées que l’on défend.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.