Revenir à la rubrique : International | National

Le président Macron menace à nouveau d’envoyer des troupes au sol en Ukraine

Dans un entretien paru aujourd'hui dans The Economist, le président Emmanuel Macron a mis en avant la posture menaçante de la Russie envers l'Europe pour justifier le possible envoi d'un déploiement de troupes françaises en Ukraine si la situation l'exige. Macron a explicité que face à l'agressivité sans bornes de la Russie, l'Europe doit rester vigilante et prête à intensifier son engagement militaire.

Ecrit par N.P. – le jeudi 02 mai 2024 à 16H18
Capture d'écran Google Maps

« Depuis 2022, la Russie, sous la direction explicite du président Poutine, n’a cessé de renforcer sa menace, incluant des déclarations nucléaires désinhibées et des agressions dans divers domaines comme l’espace, le maritime, ainsi que des attaques cybernétiques et informationnelles à un niveau sans précédent« , a déclaré Emmanuel Macron. Ces actions, selon lui, font de la Russie une puissance déstabilisatrice et une menace directe pour la sécurité des Européens.

La Russie continue d’investir massivement dans l’armement et maintient une posture qui viole le droit international. « Nous ne devons rien exclure parce que notre objectif est que la Russie ne puisse jamais gagner« , affirme Emmanuel Macron, évoquant la possibilité de déployer des troupes au sol en Ukraine pour contrer toute avancée russe. « Je n’exclus rien, parce que nous avons face à nous quelqu’un qui n’exclut rien« , insiste-t-il, critiquant la réticence passée à poser des limites claires face à un agresseur déterminé.

Emmanuel Macron a aussi rappelé l’expérience militaire récente de la France au Sahel et sa capacité à répondre aux demandes d’États souverains menacés par le terrorisme. « Si les Russes devaient intensifier leur offensive et franchir davantage les lignes de front, et si une demande était formulée par l’Ukraine, nous devrions légitimement envisager une intervention« , a-t-il conclu, soulignant l’importance d’un réveil stratégique européen face à ces nouvelles réalités géopolitiques.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
59 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron fixe sa feuille de route

Juste avant de reprendre l’avion pour Paris, le chef de l’Etat a fait un point sur la teneur des échanges qu’il a eus avec les élus locaux. Si des aides à la reconstruction ont été promises, les principales annonces concerne un nouveau délai pour que les parties trouvent un accord. Il devra ensuite être validé par référendum par les habitants de l’archipel.

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron est arrivé à Nouméa

Le chef de l’Etat fait une visite éclair de quelques heures sur l’archipel pour tenter d’apaiser les tensions et trouver une sortie de crise. Emmanuel Macron veut installer sa mission de dialogue et aborder la reconstruction de la Nouvelle-Calédonie, dont l’économie est à l’arrêt depuis le début du mouvement.

Mozambique : TotalEnergies aurait cessé de payer directement les forces armées pour sa protection

Il y a un an, un rapport indépendant commandé par TotalEnergies préconisait au groupe de ne plus financer directement la Joint Task Force, composée de soldats rwandais et mozambicains, pour assurer la protection de ses installations dans la région du Cabo Delgado. Selon le site Zitamar, le géant français pétro-gazier verserait désormais sa contribution au gouvernement mozambicain, afin d’éviter que son argent ne puisse être associé à d’éventuels crimes de guerre.