Revenir à la rubrique : Economie

Le groupe Bernard Hayot obtient un prêt de 115 millions d’euros garanti par l’État

Le Groupe Bernard Hayot, sur le point d’acheter Vindémia à La Réunion, vient de se voir accorder la garantie de l’État pour un prêt de 115 millions d’euros au total, destiné à 6 de ses filiales. Parmi elles, Automobile Réunion SN (Renault), Cotrans Automobile SAS.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 24 juin 2020 à 16H14

Pour aider les entreprises en difficulté suite à la crise sanitaire du Covid-19, le gouvernement a mis en place la possibilité de bénéficier d’un prêt garanti par l’État.
 
Un coup de pouce pour faciliter l’obtention de prêts auprès des banques, en dépit de la forte incertitude économique actuelle.
 
Et le Groupe Bernard Hayot (GBH) vient de tirer le gros lot: l’État vient d’annoncer par arrêté qu’il se porte garant d’un prêt de 115 millions d’euros accordé au géant antillais.
 
Les 115 millions sont en réalité départagés dans 6 filiales du groupe, en Martinique, en Guadeloupe, et à La Réunion.
 
Sur notre île, ce sont les sociétés Automobile Réunion SN (enseigne Renault) et Cotrans Automibile SAS qui reçoivent chacune une part du gâteau (environ 20 millions d’euros).
 
Pour rappel , le groupe GBH (enseigne Carrefour) a obtenu le feu vert de l’autorité de la concurrence le mois dernier pour racheter Vindémia et ses grandes surfaces Score à La Réunion et à Mayotte.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Air Austral risque d’avoir encore besoin de 30 millions, les actionnaires ont 6 mois pour trouver les solutions

Nouvelle réunion cruciale pour Air Austral mardi matin à Paris. Lors de la dernière réunion du 19 mars, l’État avait posé un certain nombre de conditions à une nouvelle aide à la compagnie régionale Air Austral : l’apport de 10 millions d’euros « frais » au capital, la mise en place d’un accord de performance collective avec les salariés et la réalisation d’un audit par une entreprise indépendante.
Si les premières conditions ont bien été réunies, la lecture ce matin de l’audit de la société Accuracy a eu de quoi donner de nouvelles sueurs froides aux actionnaires. Il ressort de l’analyse des comptes d’Air Austral la nécessité d’une nouvelle injection d’une trentaine de millions d’euros au début de l’année prochaine.
Les actionnaires, pour leur part, espèrent que les efforts accomplis tant par les actionnaires que par les salariés, ainsi que la résolution de quelques conflits en cours, notamment avec Airbus à la suite de l’immobilisation des A220, permettront d’éviter un nouvel apport financier.

VivaTech : La Réunion en force au plus grand salon du monde pour les nouvelles technologies

La Région Réunion envoie une forte délégation de représentants de 10 startups participer au salon international VivaTech qui s’ouvre demain matin porte de Versailles à Paris.
Il s’agit du plus grand salon au monde en matière de nouvelles technologies, qui est même passé devant le CES de Las Vegas, et il accueillera encore cette année des intervenants de très grande qualité. Et notamment beaucoup de fonds d’investissements à la recherche de sociétés à financer. Exactement ce que recherchent nos startups locales…