Revenir à la rubrique : Santé

Le CHU appelle à ne pas renoncer aux soins urgents ni aux soins pour tous les patients suivis et traités régulièrement à l’hôpital

L’épidémie de Covid-19 mobilise le personnel soignant hospitalier mais les autres pathologies doivent continuer à être suivies et prises en charge. Le CHU de La Réunion rappelle donc la nécessité de ne pas renoncer aux soins urgents, ni aux soins pour tous les patients suivis et traités régulièrement à l’hôpital.La crise sanitaire actuelle ne doit […]

Ecrit par Nicolas Payet – le jeudi 16 avril 2020 à 11H57

L’épidémie de Covid-19 mobilise le personnel soignant hospitalier mais les autres pathologies doivent continuer à être suivies et prises en charge.

Le CHU de La Réunion rappelle donc la nécessité de ne pas renoncer aux soins urgents, ni aux soins pour tous les patients suivis et traités régulièrement à l’hôpital.La crise sanitaire actuelle ne doit pas faire oublier le fait que certains soins et examens doivent impérativement être maintenus car ils sont indispensables au regard des besoins de santé de la population.

Le CHU de La Réunion s’est ainsi organisé pour continuer à faire face aux urgences autres que le Covid-19, mais également pour, maintenir les soins indispensables et éviter des ruptures de traitement aux effets délétères.

-Les urgences ne sont pas confinées ! Si vous présentez un symptôme important ou inhabituel, une douleur par exemple, et plus encore si ce symptôme dure, vous pouvez appeler le 15 ou venir aux urgences du CHU nord ou sud, où vous serez pris en charge dans un circuit distinct de celui des patients suspects de Covid-19.

-Si vous êtes suivi pour une maladie chronique, il est essentiel de poursuivre votre traitement et votre suivi médical et le CHU met tout en œuvre pour prioriser ces suivis.

Le patient atteint d’une maladie chronique doit bénéficier d’un suivi médical régulier qui ne doit pas s’interrompre.

Comment ce suivi se réalise-t-il durant la crise COVID-19 ?

Pour maintenir cette continuité des soins, le CHU n’a cessé de s’adapter. Le patient est convoqué par son médecin référent pour envisager les modalités de sa prise en charge. Certaines consultations en présentiel seront nécessaires pour certains suivis, d’autres fois, des consultations téléphoniques ou via la téléconsultation sont et seront organisées. En cas de doute, les patients peuvent appeler le service qui les suit habituellement.

Qui est concerné ?

De manière générale, les patients atteints de pathologies chroniques (par exemple diabète, insuffisance rénale chronique, maladies cardiovasculaires, cancers, affections respiratoires chroniques, etc…), mais aussi les secteurs de pédiatrie, les patientes des deux maternités du CHU, les patients atteints de maladies rares (enfants et adultes) et les patients souffrant de troubles psychiatriques. La prise en charge des dépistages urgents par les CEGIDD et certaines consultations d’accès aux soins par les PASS sont maintenues.

Le circuit de consultation est-il sans risque ?

En cas de déplacement nécessaire à l’hôpital, pour une urgence, une consultation ou hospitalisation, l’établissement met en œuvre toutes les mesures de sécurité et d’hygiène pour vous accueillir et vous serez pris en charge dans un circuit bien distinctde celui des patients suspects de Covid-19.L’organisation du CHU de La Réunion dans les semaines à venir doit continuer à viser la gestion de la crise sanitaire que nous traversons, mais il continuera d’assurer les soins essentiels et à assurer le suivi de ses patients.

 

Le CHU appelle à ne pas renoncer aux soins urgents ni aux soins pour tous les patients suivis et traités régulièrement à l’hôpital

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.