Revenir à la rubrique : Société

Le billet d’humeur de Mohamed Aït-Aarab : « Pourquoi le 9 décembre ? »

Dans les agendas de nos concitoyens, le 20 décembre, le 14 juillet, le 11 novembre, le 8 mai sont des dates connues de tous. Ou presque ! Imaginons maintenant un sondage qui poserait une question à propos du 9 décembre. Je suis convaincu qu’une grande majorité des Français serait incapable de dire précisément quel épisode de l’histoire de notre […]

Ecrit par Mohamed Aït-Aarab – le dimanche 10 décembre 2023 à 12H19

Dans les agendas de nos concitoyens, le 20 décembre, le 14 juillet, le 11 novembre, le 8 mai sont des dates connues de tous. Ou presque !

Imaginons maintenant un sondage qui poserait une question à propos du 9 décembre.

Je suis convaincu qu’une grande majorité des Français serait incapable de dire précisément quel épisode de l’histoire de notre pays est commémoré en cette journée. Or, c’est bien le 9 décembre 1905 que la guerre des deux France – celle du curé et celle de l’instituteur – a pris fin, même s’il a fallu encore bien des années avant que l’apaisement, puis la réconciliation ne s’installent.

Entre les tenants d’une France catholique et monarchique et les partisans d’une République sociale et laïque, l’affrontement fut sans concessions. Les propos étaient d’une violence rare (à faire rougir, aujourd’hui, un Gérard Larcher). Ainsi le député radical-socialiste Gustave Hubbard souhaitait organiser des banquets et des fêtes publiques dans les églises, tandis qu’Henry Bérenger, directeur du journal L’Action, proposait de supprimer les processions religieuses, « mascarades de sorciers et de charlatans ». Dans l’autre camp, le ton fut tout aussi virulent, comme en attestent les propos de l’abbé Hippolyte Gayraud, député du Finistère ou ceux de Léon-Armand de Baudry d’Asson, député royaliste de Vendée.

Si aujourd’hui le terme “laïcité” est mis à toutes les sauces, il faut avouer que bien peu – partisans comme critiques – savent de quoi il est question. Les idées fausses, les interprétations erronées, les mensonges même, prolifèrent. Aussi est-il bon de revenir au texte pour rappeler ce qui fut effectivement voté, puis promulgué le 9 décembre 1905.

Un amalgame est trop souvent fait, assimilant la laïcité à une guerre déclarée aux religions. Bien au contraire ! L’article 1er stipule que « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. ». En reconnaissant à tout un chacun la liberté de croire ou de ne pas croire et d’exercer, sans aucune restriction, le culte de son choix, la puissance publique met en place les conditions pour une cohabitation sereine entre tous.

S’il fallait un deuxième argument pour rendre vaine l’accusation d’anticléricalisme, c’est Victor Hugo qui nous le fournirait. Dans un poème de son recueil Les Contemplations, il prononce un éloge appuyé et sincère de la foi religieuse :

Je viens à vous, Seigneur, père auquel il faut croire ;
Je vous porte, apaisé,
Les morceaux de ce cœur tout plein de votre gloire
Que vous avez brisé ;
Je viens à vous, Seigneur ! confessant que vous êtes
Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites,
Et que l’homme n’est rien qu’un jonc qui tremble au vent

Ce qui ne l’empêche pas de s’opposer fermement, en 1850, au parti clérical :

Je veux l’État laïque, purement laïque, exclusivement laïque. […] J’entends maintenir, quant à moi, et au besoin faire plus profonde que jamais, cette antique et salutaire séparation de l’Église et de l’État, qui était la sagesse de nos pères, et cela dans l’intérêt de l’Église comme dans l’intérêt de l’État. […] Je veux l’enseignement de l’Église en dedans de l’Église et non au dehors. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos pères, l’Église chez elle et l’État chez lui.

La laïcité n’est ni une arme contre les religions, ni une déclaration d’athéisme, ni un relativisme, ni un nihilisme. Elle est le cadre juridique qui permet, sans crainte ni opprobre, de vivre sereinement une spiritualité, une foi, une philosophie de vie. Elle est la condition d’une sociabilité apaisée. À l’heure où tant de pays sont déchirés par l’intolérance, le fanatisme, la haine de l’Autre, protégeons ce qui nous a permis, nous permet et nous permettra de faire nation et société communes.

S’abonner
Notification pour
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
HULK
2 mois il y a

Article très intéressant mais qui se réfère au passé sans parler du présent. Avant nous avions un catholicisme politique auquel il a été mis fin. Aujourd’hui nous avons un islam politique auquel personne ne veut s’attaquer. Il est là le véritable problème. Ne faisons pas l’amalgame justement et refusons de nous soumettre à la charia et autres symboles que l’on veut nous imposer. Ayons le courage de dire oui à la religion musulmane et sanctionnons sévèrement le radicalisme islamiste vis à vis duquel nous sommes complaisants, voire complices, depuis trop d’années. Sur celà cet article est dramatiquement muet. Pourquoi?

Morcicant
Répondre à  HULK
2 mois il y a

Vous pensez que le catholicisme n’est plus politique ? Vous faites erreur.

Toutes les religions sont éminemment politiques.

Et d’autant plus dangereuses qu’elles sont au pouvoir dans les théocraties, ce qui est notamment le cas de la religion musulmane aux mains d’islamistes de diverses obédiences.
Vous avez raison de dire que nous sommes complaisants avec l’islamisme radical (notamment l’islamisme des Frères musulmans qui insinue sournoisement ses concepts liberticides, profitant des liberté de culte et d’expression offertes par les démocraties)

jpleterrien
2 mois il y a

Le dernier chapitre de votre éditorial mériterait d’être encadré et d’être appris par coeur dans tous les établissements scolaires … et dans tous les lieux de culte !!!
Comment des religions qui, pour la plupart, prêchent pour l’amour de l’être humain en sont arrivées à être sources de tant de haine et de morts ???
Sans doute, leurs intermédiaires sur cette terre en sont les responsables…

Morcicant
Répondre à  jpleterrien
2 mois il y a

Les religions « n’en sont pas arrivées à être sources de tant de haine » , elles ont toujours été source de haine et à l’origine de la plupart des guerres et autres conflits

Morcicant
2 mois il y a

 » Je veux l’enseignement de l’Église en dedans de l’Église et non au dehors. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos pères, l’Église chez elle et l’État chez lui. « 

Et le monde ne s’en porterait que mieux !
Et ainsi pas de crèches dans les mairies, pas de manifestation religieuse à l’Elysée, pas de kippa de voile islamique ou autre signe de prosélytisme religieux dans les lieux publics, etc.

La religion est une affaire individuelle.
En France 40% des Français sont croyants ou/et pratiquants. Et ils veulent imposer leurs pratiques, régimes alimentaires et croyances aux 60% d’athées ou d’agnostiques.

La religion fléau du XXIè siècle.

Tiennot
2 mois il y a

La laïcité n’a jamais été le prétexte d’une lutte entre les religions, bien au contraire. Elle est la garante d’une égalité entre tous, non croyants et croyants. Les personnes qui actuellement se servent de la laïcité pour mettre à mal une religion ou une autre, ne sont que des laïcistes. Permettre à tous de pratiquer sa religion librement. Jamais il n’a été question de croix, visibles ou pas, dans l’espace public. Seulement de liberté de culte.

Miroir
2 mois il y a

Plus que jamais d’actualité. Il faudrait souligner aussi qu’à la Réunion plusieurs générations ont réussi a faire cohabiter les pratiquants de religions différentes avec les athées, que le Respect des autres religions, influences culturelles et traditions a été mise en pratique au quotidien dans les relations humaines sociales et professionnelles. Que sans CE RESPECT cet équilibre est menacé. C’est la cas aujourd’hui avec l’arrivée d’idées sectaires sur les religions ,on assiste à des propos insultants tenus ouvertement de nouveaux arrivants qui n’ont que faire du respect des autres pour lesquelles l’insulte raciale est au contraire une façon de se positionner dans la société. Ces idées sont parfois alimentés par des Réunionnais qui pour être bien vus des arrivants n’hésitent pas à alimenter les fantasmes racistes sur leurs semblables. Il faudrait donc pour protéger cette laïcité qui permet à tous d’exister , si tel était réellement la volonté des républicains, montrer moins de complaisance et de solidarité à l’égard de ceux qui la viole. En particulier lorsque cela se produit dans les services publics , ce qui est pour le moins déstabilisant.

Morcicant
Répondre à  Miroir
2 mois il y a

Ne pas confondre « critique d’une religion » et « racisme ». Malheureusement l’amalgame est fréquent, et il est souvent instrumentalisé par les adeptes d’une religion qui crient au racisme lorsque leur religion ou/et leurs pratiques religieuses sont critiquées.

Miroir
Répondre à  Morcicant
2 mois il y a

On parle bien de propos racistes et stigmatisants répétés sans aucune ambiguïté sur le lieu de travail dans un service public..
Vous n’avez pas compris que ce type de  » critique » orientée et visant à discréditer une partie de la population réunionnaise n’a pas sa place dans les services de l’État.
Mais encore faut il avoir les bases.

Babeuf
2 mois il y a

A Morcicant
Vous dites:
La religion fléau du XXIè siècle.!!!
Vous avez du retard à l’allumage, cela fait des millénaires que les humains s’entretuent en vertu de leurs convictions religieuses associées à des prises de pouvoir politique
Par le passé les Romains n’ont-ils pas torturés les Chrétiens avant de se convertir!
Les Croisades pour délivrer Jérusalem des Musulmans!
Les Espagnols n’ont-ils pas pratiqué l’inquisition!
Avant 1600 n’avons-nous pas eu la Saint-Barthélemy et le massacre des Protestants.
Puis les atrocités envers les Protestants sous Louis 13 et Louis 14!
Après la révolution française de 1789 les Républicains et les Chouans se sont étripés joyeusement!
En France les esprits ce sont un peu calmés après 1905.
Souhaitons que ces évènements douloureux ne n’adviennent pas à l’actualité dans les années à venir!!!

Morcicant
Répondre à  Babeuf
2 mois il y a

Entièrement d’accord avec vous.
Simplement je pensais à la réflexion de Malraux qui a dit «  Le XXIè siècle sera religieux ou ne sera pas « 

vital
2 mois il y a

discourir sur la laïcité dans le contexte actuel est un exercice qui nécessite pas de sortir de votre confort intellectuel , se positionner sur le conflit israélo-palestinien aurait été plus intéressant mais sans doute plus risqué pour vous .les pseudos intellectuels sont de sortie ce dimanche .

Miroir
Répondre à  vital
2 mois il y a

Pas faux mais on voit déjà bcp trop d’importations des idées racistes occidentales et d’Afrique du nord qui s’expriment ici ouvertement. Ces gens là ne sont pas relis en question Des visions du monde très arrêtées auxquelles il faut savoir répondre.

Arthur1
2 mois il y a

Disons que Emmanuel Macron a eu raison de ne pas participer à la marche contre l’antisémitisme que Olivier Vérant est Porte Parole du Gouvernement et que Gérald Darmanin ne s’occupe que des grosses guerres civiles
Un trio de choc aguerri dont Renaussance aura du mal à s’en passer dans un remaniement alors que les nuages s’assombrissent jusqu’à 2027
Jeux Olympiques et risques d’attentat, ultradroite, élections européennes
Sans oublié tout ce que l’on ne peut pas prévoir et que l’on remet à la Providence sans faire entorse à la Laïcité
Joyeux 9 Décembre

Emmanuel
2 mois il y a

Et alors mohamed , C est quoi le fil ?

Miroir
2 mois il y a

Ceci dit toute pratique religieuse qui viserait à asseoir une domination sur les principes républicains doit être combattue. Si l espace privé permet toute expression religieuse, il doit y avoir une volonté de faire société avec les autres dans l’espace public.
La coexistence des religions de signifie pas imposer de façons ostentatoire ses pratiques aux autres et les services publics qui le permettent doivent s’expliquer…gageons que la mollesse en vigueur a la Réunion ne fera rien en ce sens…

Dernière modification le 2 mois il y a par Miroir
Karl
2 mois il y a

Si on reprend ces termes  » En reconnaissant à tout un chacun la liberté de croire ou de ne pas croire et d’exercer, sans aucune restriction , le culte de son choix, la puissance publique met en place les conditions pour une cohabitation sereine »
Il faudrait peut être justement expliquer ce « SANS AUCUNE RESTRICTION « … c’est là que le bât blesse.

Dans la même rubrique

Le Département et ses partenaires font front commun contre les violences intrafamiliales envers les enfants

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés, constater cette augmentation et ne pas agir ». Le Département passe la seconde dans sa lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). Ce mercredi, à l’occasion de la tenue de l’Observatoire départemental de la protection de l’enfance (ODPE), la collectivité départementale a signé en compagnie de ses partenaires son Plan départemental de prévention et de lutte contre ces violences, avec une attention toute particulière envers les enfants. (Photos : Alexandre Robert).

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial