Revenir à la rubrique : Société

L’Arer vise une Réunion autonome énergétiquement d’ici 20 ans

Au bout de 8 ans d'existence, l'Arer a toujours ce projet politique utopique : que la Réunion ne soit alimentée qu'en énergies renouvelables propres. Avec l'énergie des eaux profondes, le rêve devient techniquement possible.

Ecrit par Karine Maillot – le vendredi 19 juin 2009 à 07H13

En 8 ans, l’Arer aura réussi le pari que les acteurs économiques de l’île acceptent l’idée que la Réunion devait se diriger vers une économie orientée vers l’énergie renouvelable. « Ces huit années ont permis de mettre en évidence la faisabilité technique et sociétale d’un projet d’autonomie énergétique qui aille dans le sens du développement durable et ça c’est très positif ».

Avec un effectif de 30 personnes, dont 25 ingénieurs qui travaillent sur le développement et l’exploration, l’Arer est en veille technologique et explore les ressources d’énergies renouvelables. « On favorise les transferts de technologie et on voit émerger des projets très significatifs sur des champs qui intéressent la planète entière ». La Réunion se positionne même en leader sur la question de l’énergie renouvelable. « Nos partenaires, c’est-à-dire les collectivités, la Région ou encore des partenaires tels qu’Edf nous reconnaissent comme un outil indispensable. D’autres acteurs feront leur apparition, notamment à travers le projet Gerri. Notre objectif est de réussir le développement à grande échelle de l’adaptation au changement climatique ».

Les projet d’adaptation au changement climatique à travers la recherche de la sécurité alimentaire, la sécurité en eau, la sécurité en énergie sont des secteurs qui sont créateurs d’emplois locaux. « Cette économie favorise la richesse locale. On le voit dans la filière du chauffe-eau solaire. Aujourd’hui on explore les nouveaux carburants pour les bus : le méthane des stations d’épuration. On explore aussi l’énergie de la mer. La Réunion a une coopération à grande échelle avec par exemple la DCNS, (Direction des constructions navales de la Direction Générale pour l’Armement) le premier constructeur européen de construction de navire de sous-marin et de plate-forme. Nous avons développé un pôle recherche et développement pour aboutir à un prototype d’énergie qui se substituera au charbon d’ici 20 ans. Avec cette énergie issue de la mer, on pourra faire de l’eau potable, de l’aquaculture, de la climatisation… Les projets se concrétisent, les appels d’offres sont lancés ».    

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Errance animale : « Si on prend la peine d’avoir un chien et qu’on l’aime, on le laisse dans sa cour »

Ce mardi 23 juillet, la CASUD organisait une grande opération de prévention et de sensibilisation contre l’errance animale sur le parcours de santé de Bel-Air au Tampon. L’occasion de rappeler les bonnes pratiques pour ne pas attirer les chiens errants et éviter qu’ils se rassemblent en meute. L’intercommunalité du sud annonce renforcer la sensibilisation autour des chiens divagants et, le cas échéant, mettre en place des sanctions.

Clara répond de belle manière aux commentaires misogynes

La chanteuse Clara Roland a été la cible de très nombreux commentaires négatifs sur son choix vestimentaire lors d’une prestation musicale sur scène. Elle a pris la parole lundi et a rappelé l’importance de rester libre et de s’assumer face aux critiques qui seront toujours présentes.

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.