Revenir à la rubrique : Economie | Politique

La Région veut sa « marque de territoire »

La Région Réunion a annoncé ce lundi la création d’une marque pour distinguer La Réunion qui devrait sortir courant 2024. L’objectif est de mieux valoriser l'île et d'accompagner les entreprises dans l’internationalisation. La vocation de la marque sera ainsi de promouvoir les atouts, les expertises et les savoir-faire réunionnais, en les distinguant localement, mais aussi en leur donnant plus de visibilité à l’extérieur de l’île.

Ecrit par G.D./A.R. – le lundi 27 novembre 2023 à 16H05

La Région Réunion s’engage dans l’élaboration d’une stratégie de marketing territorial pour promouvoir et soutenir l’expertise, les filières clés, les pépites et les talents de La Réunion. Une démarche présentée ce lundi 27 novembre par Huguette Bello et la majorité régionale lors de la première consultation citoyenne.

Cette future marque, dont le nom n’a pas encore été arrêté, vise ainsi à faire connaître et à valoriser l’image de La Réunion sur les marchés extérieurs, à travers une identité forte, des outils de promotion et des actions ciblées répondant aux besoins des acteurs économiques de La Réunion et aux enjeux de développement du territoire.

« Nous voudrions qu’il y ait une marque qui soit vraiment compréhensible par tout le monde. Nous sommes une terre où il y a des hommes et des femmes qui ont travaillé pour se faire connaître à l’extérieur (…) Nous voulons définir La Réunion autrement, de manière à ce qu’on la reconnaisse partout, parce qu’elle est méconnue », explique Huguette Bello.

« Une marque que chacun devra s’approprier« 

Selon la collectivité régionale, la création d’une marque territoriale répond à un besoin fort exprimé par les acteurs économiques du territoire pour soutenir leurs efforts d’internationalisation et, plus largement, l’attractivité économique de l’île. Pour la Pyramide inversée, cette marque s’inscrit ainsi pleinement dans la droite lignée des ambitions de La Nouvelle Économie (le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation – SRDEII) qui vise à développer et à promouvoir les filières à forte valeur ajoutée pour le développement de La Réunion.

« La marque qui nous voulons créer doit être une marque que chacun devra s’approprier. Il est important pour nous de commencer ce travail de concertation avec l’ensemble des acteurs, avec un maximum de Réunionnais », indique Pascal Plante, le conseiller régional délégué à l’internationalisation des entreprises.

Pour s’assurer « d’être en phase avec les Réunionnais », une case mobile va sillonner les villes de l’île afin de rencontrer les habitants et de connaître leur sensibilité sur ce qui représente le mieux notre île.

Thèmes : Région Réunion
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
TAUPE
3 mois il y a

pff quand ou demande un renseignement y prend 10 ans pour répond à ou pfff

dégoutée
3 mois il y a

Huguette et son fan club…. et pendant ce temps on est un des départements les plus pauvres et ces dames posent en tailleur grande marque…. maintenant elles sont trois à connaitre les bonnes adresses à Paris

jlr
Répondre à  dégoutée
3 mois il y a

Ah oui , c’était mieux du temps de Didier Robert , peut-être ?

Maroco
Répondre à  jlr
2 mois il y a

C’était pas mieux, c’est pareil, une fois élus, n’importe quel parti politique, on reste les cochons de contribuables qu’il faut taxer un maximum pour en mettre plein ses poches et celles des copains. On n’entend plus parler de contribuables 974 ?!? Au niveau national ils ont eu la peau d’anticor.

bobsparow
3 mois il y a

NouLaPaFait
Slogan : Pas fait pour nous mais fait pou zot

eric
3 mois il y a

Combien de temps a t’il fallu pour la mise en place de cette photo.

Grangaga
Répondre à  eric
2 mois il y a

Mi ès’pèrr’ la pa dirr’ pliss’ ke lo … »foto mar’yiaz’ « de Zan-Mari Bigarr’…
Èk’ lo tati Guilènn’ sanm’ son gran.. sapo y trènn’…
Lo nouvo z’amouré la karantènn’ po roul’ in.. pèl’….
Lo vyié mémé, oussa la passé mémé, bé pou swivv’ li lé an …pènn…
Bann’ mar’may’, y anvoy’ll dé.. riz zot’, finn’ di arètt’ y anvoy’ll’ mèm’….

Le dionysien
3 mois il y a

Du grand blablabla inutile…rdv dans 10 ans, nous serons toujours au même point. En quoi une marque ou un logo d’une entreprise aurait elle besoin à l’export, d’une marque spéciale issue de la région ? Elle sera meilleure ? Le produit sera mieux ? Encore une histoire de subvention à gaspiller…

Marc va payer
3 mois il y a

mieux vaut se « cacher » derrière un made in France que prendre un courant d’air avec un made in la Réyon , ……mais c’est bon pour faire de la propagande tout le tour de l’ile, toujours le MÊME cirque !

Denis
3 mois il y a

Bello dans ses froufrous avec ses marionnettes

Tristesse
3 mois il y a

Encore un gadget qui va entrainer des dépenses stupides engendrées sous le couvert d’une fallacieuse procédure démocratique.

valeo
3 mois il y a

C’est très pénible ces vidéos qui démarrent sans qu’on le souhaite, très pénible.

Lulu
Répondre à  valeo
2 mois il y a

hélas on est plus en démocratie libre de nos choix….on commence par le bourrage de crane ensuite faudra se plier au modèle rouge…..ti lamp, ti lamp nos journalistes travaillent à çà!

Royal Bourbon
Répondre à  valeo
2 mois il y a

Si vous naviguez avec votre smartphone, utiliser plutôt l’appli QWANT (français breton) qui contient son propre anti pub et bloque donc ces vidéos flottantes !
Je m’en sers aussi pour copier des sites sur Google et coller dans QWANT ! Ça tue toutes les pubs !

Miroir
3 mois il y a

La filière reunionnaise !!! Le ridicule ne tue pas

Fdf
2 mois il y a

Au lieu de faire le bande l’intéressant !! Contrôle chantier route des plaines va donc !!,la merde et i en fou bras cassé

Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION
2 mois il y a

« LA RÉUNION ESKROLO » le nom de la marque Région Réunion est tout trouvé.

Modèle touristique dévoyé, pollueur sonore et atmosphérique avec les survols touristiques motorisés quotidiens, et pratique des green et blue-washing pour taz le peuple. IRT arriéré totalement dans l’ancien monde.
La Réunion perd toute authenticité en devenant un parc d’attractions payantes pour touristes « TGV » qui sont là pour « l’éclate » comme si la Réunion était une île déserte.

Un crash sur des habitants est-il nécessaire pour une réaction des politiques et du préfet à genoux devant le lobby ?
http://citoyennedestpierre.viabloga.com/

Foutage de gueule
2 mois il y a

Bla bla bla la réunion déjà saturée il que le créole se réveille..!

Thales
2 mois il y a

il y a un truc que je pige pas . Ne vient on pas de créer un label départemental destiné à l export ? Emotion intense cela ferait double emploi . Si en politique cela se résume à copier ou à détruire les initiatives des autres , ce pays n avancera jamais .

Lui
2 mois il y a

Il faut tout le monde i tourne le dos a l’engraissage économique de l’île !!

L’argent les jamais investi où il faut !!
L’argent les investi ailleurs !!

Imaginez!!!!
2 mois il y a

Ils se font chier à la Région non?
Je peux y postuler ? Moi aussi j’ai plus envie de m’emmerder à bosser comme un crevard. Où puis je envoyer mon CV ?

Dans la même rubrique

Saint-Louis poursuit sa mue grâce à l’Action Coeur de Ville

Ce mardi 27 février, Juliana M’Doihoma a signé l’engagement de Saint-Louis dans le dispositif Action Coeur de Ville mis en place par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT). C’est dans ce cadre qu’une nouvelle agence France Services a été inaugurée, la première de France à être apte à accueillir les personnes sourdes et malentendantes.

Thierry Robert n’aura pas à rembourser 66.000 euros à l’Assemblée nationale

Thierry Robert avait été condamné pour harcèlement et rupture abusive du contrat de ses collaborateurs parlementaires. Il devait alors verser plus de 100.000 euros à ses deux anciens assistants. L’Assemblée nationale lui avait avancé une somme importante pour régler cette dette. Le député rendu inéligible peu de temps après, le Parlement lui réclamait l’argent donné. L’ex-élu avait été considéré comme redevable lors d’un premier procès mais la Cour d’appel a retoqué cette décision. Thierry Robert n’aura donc pas à rendre 66.000 euros à l’Assemblée.

Ratenon interpelle Selly sur l’insalubrité de la maison France services de Saint-Benoît

Lors de sa tournée des maisons France services de la 5e circonscription, le député Jean-Hugues Ratenon a été consterné face à l’état du local de Saint-Benoît. « Une maison à l’hygiène douteuse, notamment la présence d’odeurs et d’excréments de rats », décrit l’élu qui évoque le risque de leptospirose et en demande la fermeture. Il interpelle le maire dans un courrier.