Revenir à la rubrique : Sport Réunion

La carrière de jeunes footballeurs réunionnais stoppée net en Ecosse

L'Academy des sports de Didier Agathe a réussi le pari de positionner plusieurs jeunes espoirs du foot local au sein de clubs écossais. De son côté, la Saint-Pierroise a usé de son droit en réclamant des "indemnités de formation" de 270.000 euros aux clubs concernés. Des clubs dont les finances n'auraient pas les reins assez solides pour supporter une telle somme. Résultat, les jeunes recrues péi sont en stand-by et dans l'attente d'un dénouement qui risque fort de durer plusieurs années.

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 16 septembre 2010 à 07H00


Il y a t-il de l’eau dans le gaz entre l’actuel président de la JSSP, Patrick Candassamy, et Didier Agathe, le boss de l’Academy des sports, et lui même ancien président de la Saint-Pierroise ? C’est en tous cas la question qui vient à l’esprit devant le drôle d’imbroglio qui oppose le club du Sud de l’île à des clubs écossais, et dont de jeunes footballeurs réunionnais partis en Écosse lancer leur carrières dans des formations de D1 et de D2 risquent de faire les frais.

Gros, Judith, Mathis et Heckeeng dans l’incertitude

William Gros au Kilmarnock FC, Jérémy Judith et Yohan Mathis à Stirling Albion, sont actuellement dans l’attente d’un dénouement heureux. Il y a une dizaine de jours, l’actuel président de la Saint-Pierroise, Patrick Candassamy a fait rédiger deux courriers aux présidents respectifs des clubs de Kilmarnock FC (D1) et de Stirling Albion (D2). Chacun de ces courriers répondant au « Réglement du Statut et du Transfert des joueurs de la FIFA« .

Résultat, les saisons que William Gros a passé à la JSSP devraient coûter 40.000 euros au club de Kilmarnock. Une somme revue à la baisse alors que la Saint-Pierroise réclamait, dans un premier temps, 240.000 euros.  Problème, si le contrat a été signé entre le joueur réunionnais et le club pensionnaire de la première division écossaise, il n’a pas encore été validé et enregistré. Une validation que cette demande d’indemnités risque de remettre en cause.

Du côté du Stirling Albion, petit club de D2 au budget très serré, c’est la somme de 230.000 euros qui a été réclamée au titre des indemnités de formation pour trois joueurs réunionnais : Yohann Mathis (80.000 €), Jérémy Judith (120.000 €) et Jérôme Heckeeng (30.000 €) pour leurs années respectives passées chez les Cigognes. Les trois joueurs ayant validé un contrat d’objectif avec le club et « non, un contrat professionnel » explique Lilian Cornu de l’Académie des sports. Au total, ce ne sont donc finalement 270.000 euros qui sont réclamés aux deux clubs contre 690.000 euros au départ. Très clairement, Patrick Candassamy compte sur cette somme pour  renflouer le trou financier de la Saint-Pierroise…

« C’est une honte pour la Réunion« 

Du côté de l’Académie des sports, on crie au scandale. « Ces lettres ont été adressées dans un anglais sommaire à deux clubs écossais. C’est une honte pour la Réunion. Nous qui avons tout fait pour ces jeunes et maintenant, on passe pour des idiots. Non seulement, les sommes demandées sont exagérées mais elles sont aussi en décalage avec la réalité« , lance Lilian Cornu, membre de l’Académie. « Des joueurs comme Jérémy Judith ou Yohann Mathis ne s’entraînent que deux fois par semaine et ne touchent que 150 euros par mois. Ce n’est pas un contrat professionnel » poursuit-il.

Du côté des Cigognes, on ne l’entend pas de cette oreille. Déjà confronté aux parents mécontents des joueurs partis en Écosse pour lancer leur carrière professionnelle, Patrick Candassamy estime ses requêtes légitimes même s’il avoue quelques imprécisions dans le calcul des indemnités de formation : « On s’était trompé dans les catégories de clubs mises en place par la FIFA. Nous avons recalculé un certain nombre de sommes en jonglant entre les catégories 3 et 4 » explique Patrick Candassamy qui avoue être novice dans cette démarche. « On était parti un peu vite en besogne. On a essayé de trouver des solutions tout en respectant l’avenir de ces différents joueurs et le règlement de la FIFA. La JSSP a le devoir d’aider ces jeunes à prendre leur envol mais elle a aussi des droits à réclamer. Si le club d’Albion n’a pas les moyens de payer ces indemnités, alors, ce n’est pas mon problème mais plutôt celui de ceux qui les ont positionnés là bas. Quand la Ligue ou l’URSSAF nous réclame quelque chose, c’est la même chose et on paye« .

Une réunion pour un terrain d’entente ?

Ce mardi soir, se tenait une réunion entre les représentants de la Saint-Pierroise et les membres de l’Académie des sports, histoire de négocier à l’amiable et de penser d’abord aux jeunes footballeurs plutôt qu’aux indemnités. Une réunion qui n’a débouché que sur une réduction de l’addition réclamée par la JSSP à hauteur de 270.000 euros. De son côté, le président de Kilmarnock Football Club a déjà fait savoir à William Gros qu’aucun contrat ne serait signé tant que cette affaire ne serait pas résolue. Quant à l’équipe dirigeante du club de Stirling Albion, insolvable pour le moment, le paiement de ces indemnités pourrait mettre le club en faillite.

« Il y a également les mécanismes de solidarité qui pourraient rapporter gros à la JSSP dans l’avenir. Je ne comprend pas cette position du club sudiste qui privilégie l’argent aux carrières des joueurs qu’ils auraient formés« , relance Lilian Cornu.

Au final, l’affaire risque fort de prendre des proportions incroyables. En effet, une procédure peut être engagée devant la Commission de règlement des litiges de la FIFA. Si appel il y a, il devra se tenir sur les bancs du Tribunal arbitral du sport (TAS). Autant dire que si des solutions ne sont pas trouvées rapidement, ce sont quatre jeunes qui risquent de voir leur carrière de footballeurs professionnels s’arrêter, avant même d’avoir commencée…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Benoît Saint-Denis en stage « pour démocratiser le MMA à La Réunion »

Le combattant de l’UFC Benoît Saint-Denis va donner un week-end de stage à La Réunion les 8 et 9 juin prochain. Il a répondu à l’invitation de son ami Gaël Grimaud. L’ancien champion du Cage Warriors et de l’Hexagone MMA souhaite ainsi profiter de la star française pour développer la discipline dans l’île, tout en créant une synergie avec les autres arts martiaux.