Revenir à la rubrique : Communiqué

La canne, réponse à Monsieur Langenier

Dans le courrier de Monsieur le Conseiller Départemental publié dans Le Quotidien du dimanche 28 novembre, il est question de visions à courte vue, indignes d’un haut responsable territorial. Oui, la canne à sucre à La Réunion est une vieille histoire et a marqué de manière quasi indélébile les esprits et les mentalités des planteurs […]

Ecrit par François-Michel Maugis – le lundi 29 novembre 2021 à 09H42

Dans le courrier de Monsieur le Conseiller Départemental publié dans Le Quotidien du dimanche 28 novembre, il est question de visions à courte vue, indignes d’un haut responsable territorial. Oui, la canne à sucre à La Réunion est une vieille histoire et a marqué de manière quasi indélébile les esprits et les mentalités des planteurs et de beaucoup de Réunionnais. Mais la roue tourne, Monsieur le Conseiller, le Monde évolue et, en tant que guide du peuple qui vous a élu et responsable de l’avenir de votre territoire, vous vous devez de prendre un tout petit peu de hauteur. Diriger c’est prévoir, dit-on. Et qui mieux que nos élites, possède ce devoir, cette capacité, cette responsabilité ?

Suite aux périls que la mondialisation de l’économie a engendré et qui menacent prioritairement les territoires insulaires ou isolés, suite aux risques de rupture d’approvisionnement en cas de tensions, en cas de conflits, en cas de graves pandémies, etc. une relative autonomie alimentaire de ces territoires fragilisés, s’avère de plus en plus nécessaire, de plus en plus urgente. Or, à La Réunion, la canne à sucre est en compétition avec l’agriculture alimentaire nécessaire pour nourrir les Réunionnais. Par ailleurs, il existe même, au sein des instances internationales qui régulent les échanges internationaux, des clauses de sauvegarde qui, probablement, peuvent s’appliquer à La Réunion si le gouvernement français réclame le respect de ces clauses pour sauvegarder l’équilibre socio-économique de notre ile qui importe 90% des aliments consommés par ses habitants.

« Si les acteurs de ce monde ne respectent pas les règles, alors le système risque de s’effondrer ». Ce n’est pas moi qui dis ça mais Madame Cecilia Malmström, Commissaire européenne au Commerce. Il s’agit bien entendu d’une réaction épidermique de l’Union Européenne face à la taxation américaine de l’acier mais cette réaction prouve bien qu’une certaine morale internationale existe. Cette exigence vertueuse semble très limitée mais elle existe. Le commentateur ajoute : « Pour protéger l’industrie sidérurgique européenne, l’UE prépare également des mesures de sauvegarde qui, selon les règles de l’OMC, sont possibles si un afflux soudain d’importations perturbe sérieusement une industrie nationale ».

Amusons-nous à transposer cette phrase aux cas douloureux de territoires pauvres ou sous perfusion comme l’ile de La Réunion :

« Pour protéger certains territoires à l’économie déséquilibrée, existent de mesures de sauvegarde qui, selon les règles de l’OMC, sont possibles si un afflux d’importations perturbe sérieusement l’équilibre socio-économique du territoire ».

Notre ile ne mériterait-elle pas que l’on s’inquiète un peu plus de son fantastique déséquilibre économique ? Les Réunionnais ne méritent-ils pas d’être sauvegardés comme tous les citoyens européens ? C’est en tout cas la question que l’on peut se poser pour une région du monde qui importe 10 fois ce qu’elle exporte et qui subit ainsi de plein fouet la malédiction du chômage et des tensions sociales associées.

La culture de la canne et le commerce du sucre sont les principaux responsables de ce déséquilibre économique de l’ile et de la difficulté d’atteindre cette relative autonomie alimentaire, vitale pour notre avenir. Il n’est évidemment pas question d’arrêter brutalement une activité économique si importante. Cependant, nous serions coupables d’imprévoyance si nous ne planifions pas, dès à présent, une évolution et une migration vers cette relative autonomie alimentaire. Ne l’oublions pas, nous n’avons qu’une seule ile, nous n’avons qu’une seule planète.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion est le département le moins sportif de France

Une étude de l’INSEE révèle que La Réunion est le département français qui pratique le moins d’activité sportive. Seul 50% des Réunionnais pratiquent au moins une activité physique par semaine. Comme partout, le nombre de licenciés est en baisse et les femmes restent minoritaires.