Revenir à la rubrique : Société

« Jardinez avec La Poste » pour sauver la forêt de La Grande Chaloupe

En partenariat avec Life+Corexerun, La Poste de La Réunion invite ses partenaires à planter des arbres endémiques autour du bureau de la direction départementale de la Poste. Un premier pas vers la préservation de la forêt semi sèche de La Grande Chaloupe. Voici le communiqué:

Ecrit par – le lundi 16 décembre 2013 à 18H08

La Poste de La Réunion, soucieuse de contribuer à la valorisation des richesses naturelles du territoire, souhaite apporter son soutien au projet Life+Corexerun. La Poste invite, le 16 décembre, ses collaborateurs et ses partenaires à planter des arbres des espèces endémiques dans les jardinets autour de la Direction Départementale de La Poste de La Réunion.

Un arborétum endémique dans les jardinets de La Poste pour protéger et partager

Une première opération éco-citoyenne a été organisée par La Poste afin de célébrer le démarrage d’une série d’actions en faveur de l’environnement. 70 arbres endémiques ont été plantés dans les jardinets autour de la direction de La Poste en plein coeur de Saint-Denis. Les postiers volontaires accompagnés des élèves de CE1 de l’école Medersa, située juste en face, ont réalisés les plantations conseillées par l’équipe Life+Corexerun du Parc national.

Cette opération pilote servira d’exemple pour d’autres bureaux de poste de l’île. En 2014, des arbres endémiques seront plantés autour des bureaux de poste de Saint-Gilles, la Saline… Cette démarche vise à faire connaître les arbres endémiques de la forêt semi sèche aux postiers, aux clients de La Poste, aux fournisseurs et au grand public. Des panneaux explicatifs permettront de sensibiliser les visiteurs.

Partenaire du projet Life+Corexerun

Les forêts sèches sont parmi les plus menacées au monde. A La Réunion, elles sont devenues très rares. Pour sauver de l’extinction la forêt sèche de La Grande Chaloupe, le programme européen Life+Corexerun a été mis en place en janvier 2009. Il est piloté par le Parc national de La Réunion, avec le soutien de la DEAL, du Conservatoire du littoral, du Conseil régional et du Conseil général.

Par le biais du partenariat, signé ce jour, les postiers désireux d’aider à la préservation de la forêt semi-sèche pourront désormais participer à des actions de volontariat.

D’ici la fin du 1er trimestre 2014, les postiers se rendront sur le site du projet Life+ Corexerun à la Grande Chaloupe, où près de 100 000 arbres ont déjà été plantés depuis 2011. Ils planteront plus de 300 arbres endémiques pour contribuer au reboisement de cette forêt menacée et deviendront ainsi des ambassadeurs du patrimoine naturel.

Pour en savoir plus sur ce programme de reboisement de la forêt semi-sèche de La Réunion, rdv sur le site Internet: http://www.reunion-parcnational.fr/corexerun/.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un diagnostic global du Sport à La Réunion pour façonner demain

La Conférence régionale du sport va lancer ses ateliers de concertation afin d’aboutir à un diagnostic général du sport à La Réunion et d’adopter un Projet sportif territorial (PST). C’est pourquoi tous les acteurs gravitant autour du monde du sport sont invités à venir donner leur avis pour préparer au mieux l’île à la pratique sportive de demain.

La Plus Fashion Week fait son show à l’hôtel Créolia

La première édition de La Plus Fashion Week océan Indien organisé par l’association Ô Cœur des Femmes, s’est tenu hier soir à l’hôtel Excel Créolia à Saint-Denis. Un show de trois heures, mélange de catwalk de collections et de tableaux artistiques qui ont ravi un public nombreux venu apprécier la diversité des mannequins et le professionnalisme des organisateurs.

Après vingt ans de conflit, l’élevage bovin de la famille Bègue pourrait être régularisé

Entre nécessité de préservation de l’environnement d’un côté, et appel à la défense d’une activité pastorale de l’autre, le débat sur l’élevage bovin de la famille Bègue, dans le fond de la rivière de l’Est, symbolise les fortes tensions entre autorités de tutelle et agriculteurs installés dans le cœur du Parc national. Après un an de médiation avec l’ONF, le Département, le Parc national et la Daaf, la possibilité d’un règlement à l’amiable, par le biais de la signature d’une convention d’occupation temporaire, semble être envisagée. Même si le Parc national, échaudé, requiert de solides garanties, notamment en matière de lutte contre les espèces exotiques invasives.