Revenir à la rubrique : Faits divers

Il s’enfuit pour échapper à un contrôle, se rend et s’évade du commissariat

Ce mercredi, dans le cadre des comparutions immédiates, un jeune majeur a été amené à la barre du tribunal de Champ fleuri pour des faits particuliers d'évasion mais aussi de conduite sans permis. Les faits se sont produits le 19 mars dans la commune du Port.

Ecrit par 1167938 – le mercredi 23 mars 2022 à 19H39

Kenjy A., 19 ans, se balade torse nu, sans casque et en scooter 125 cm3. Ajoutez à cela un bracelet électronique pour ne pas perdre le contact. Il est reconnu par les hommes de la BAC du Port qui décident de le contrôler. Il se retourne quand il constate qu’il a une voiture avec gyrophare aux fesses mais décide d’accélérer et de poursuivre sur la roue arrière.

Sa conduite étant dangereuse, les policiers décident de cesser la poursuite. Ils mettent une surveillance en place à son domicile mais ne peuvent l’identifier. Ils finissent par appeler son père qui lui dit de se rendre au commissariat du Port. C’est chose faite le 22 mars. Comprenant qu’il est alors placé en garde à vue, le jeune homme en profite pour cette fois s’évader. Il est récupéré suite à un quadrillage de zone 20 minutes plus tard.

« Ce n’était pas moi »

« L’OPJ m’a dit que j’étais en garde à vue, ça a fait tic dans ma tête, j’ai paniqué et je suis parti », indique le prévenu à la présidente. Alors qu’il est reconnu formellement par les hommes de la BAC lors des auditions, il insiste : « sur le scooter ce n’était pas moi, je reste sur mes déclarations« . Pour la procureur de la République, « il y a les mêmes faits quelques mois plus tôt ! Son attitude en garde à vue n’est pas celle de quelqu’un qui n’a rien fait« .

Elle requiert une peine de 4 mois pour évasion et une de 8 mois pour le reste des faits. « Il y a un doute sur la reconnaissance de mon client car rien n’a été vérifié dans ce dossier. Je vous demande la relaxe au bénéfice du doute« , plaide habilement la défense qui obtient 2 mois de prison pour les faits d’évasion et 5 mois pour la fuite. En revanche, il est écroué à l’issue de l’audience. 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.