Revenir à la rubrique : Faits divers

Il incendie deux fois une antenne relais : 60 000 euros de préjudice « pour se venger »

Un habitant de la Possession a été condamné pour le double incendie d’une antenne relais commis "par jalousie et vengeance". La note qu'il va devoir payer risque d'être salée.

Ecrit par – le mercredi 18 août 2021 à 10H51
Le 16 août puis le 22 décembre 2020, une antenne relais installée chez un particulier était incendiée, à la Possession. Les premières investigations avaient mené les enquêteurs dans l’impasse. Mais les secondes avaient permis de retrouver du carburant sur les lieux et de suivre la piste des dégradations volontaires. Jusqu’à l’arrestation du voisin du particulier visé, qui avait fini par avouer être l’incendiaire. 
 
« C’était pour le faire chier », a-t-il reconnu devant les magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Denis. Car jusque là, la fameuse antenne appartenant à la société Telco Océan Indien était installée dans son jardin. Un service rémunéré à hauteur de 11 000 euros par an. « Jusqu’à ce que la société rompe le contrat qui courrait jusqu’en 2026 sans préavis », a expliqué l’avocate du prévenu, Me Marie Briot. 
La perte d’une rentrée d’argent
 
Son client aurait alors vu rouge et perdu une rentrée d’argent annuelle non négligeable. « Après de nombreuses démarches infructueuses conjuguées à un deuil difficile et une rupture professionnelle, l’injustice qu’il a ressentie dans cette histoire était trop forte », a résumé la robe noire pour défendre les intérêts de son client. 
 
« Des intérêts trop égoïstes », pour la représentante de la société, rappelant que la dégradation volontaire par incendie est punie de dix ans d’emprisonnement. Un an avec sursis probatoire et des soins ont été requis.
Le tribunal a suivi la peine proposée par le parquet mais a choisi de l’assortir d’un sursis simple. Les sommes dues au titre du préjudice pour la société propriétaire de l’antenne seront discutées lors d’une audience distincte. La note s’annonce salée.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.