Revenir à la rubrique : Mayotte

Il aide son père handicapé à rejoindre Mayotte et finit au tribunal

Un jeune Comorien en situation régulière était jugé pour une affaire de kwassa bien atypique. Il avait, durant le réveillon de Noël 2020, aidé son père adoptif paralysé à rejoindre Mayotte pour y être soigné. Un mobile humanitaire qui lui vaut une dispense de peine.

Ecrit par Yohann Deleu – le mercredi 12 janvier 2022 à 17H37

Le Code de l’entrée et du séjour des étrangers (Ceseda) est clair, ne peut être pénalement poursuivi « toute personne physique ou morale lorsque l’acte reproché n’a donné lieu à aucune contrepartie directe ou indirecte et a consisté à fournir des conseils ou accompagnements juridiques, linguistiques ou sociaux, ou toute autre aide apportée dans un but exclusivement humanitaire ».

Ouardi, pêcheur d’une vingtaine d’années, a été arrêté le 24 décembre 2020 dans la soirée à bord d’une barque revenant d’Anjouan. À l’arrivée de l’intercepteur des gendarmes, contrairement à la plupart des passeurs, il coupe le moteur et se laisse aborder sans résistance. À bord de la barque, un seul passager, lourdement handicapé. Le pilote le présente comme son père adoptif. L’homme est conduit au CHM (centre hospitalier de Mayotte), mais ne sera jamais entendu pour corroborer la version du jeune pilote.

Le parquet, sûr de lui, exclut le motif humanitaire et voit dans le voyage un « kwassa VIP ». Il en veut pour preuve la présence de 964€ dans la poche du jeune homme ce soir-là. De l’argent « traçable, qui vient du gabier », assure l’avocat de la défense Me Ekeu, pour qui « la contrainte morale l’emporte que la loi ».  » Je demande la dispense de peine car il n’y a aucun intéressement, aucun but lucratif, il porte assistance à quelqu’un qui est grabataire, malade, et il le fait un jour de fête », plaide l’avocat.

Le jeune prévenu réaffirme de son côté sa motivation. « Il n’avait pas d’espoir de guérison, j’ai mis ma vie en péril car pour moi, c’est mon père (…), je l’ai fait car je n’avais pas le choix ».

En l’absence d’audition du vieil homme, le tribunal a suivi les demandes de la défense : coupable, mais pas de peine prononcée.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique