Revenir à la rubrique : Faits divers

Piéton emporté à Saint-Louis : Les recherches levées, elles reprendront dès mercredi

Un nouveau drame s'est produit ce mardi à Saint-Louis. Un piéton aurait été emporté au niveau du radier des Trois ravines alors qu'encore cet après-midi de fortes pluies se sont abattues sur le sud de l'île. La maire Julianna M'Doihoma s'est rendue sur place. Le radier venait tout juste de rouvrir à la circulation à 15H45 avant la reprise des fortes pluies vers 16H. L'eau est montée très rapidement. Un hélicoptère a survolé la zone.

Ecrit par N.P. – le mardi 30 janvier 2024 à 17H58

L’alerte a été donnée ce mardi en milieu d’après-midi. Un homme aurait été emporté par les eaux au niveau du radier des Trois ravines à Saint-Louis.

Un hélicoptère, deux secouristes du PGHM mais aussi deux gendarmes de la brigade nautique ont été déployés sur les lieux. Après deux allers-retours, les recherches ont été levées. Elles reprendront ce mercredi matin quand le niveau de l’eau aura baissé.

Sur place, il reste encore l’espoir que l’homme soit parvenu à regagner la terre ferme par ses propres moyens sans se rendre compte du dispositif de recherches déployé.

Les fortes pluies se sont à nouveau abattues sur le sud de l’île ce mardi. À Saint-Louis, des radiers dont celui des Trois ravines venaient de rouvrir après les travaux effectués par la mairie. L’eau est montée, sur des sols déjà saturés, très rapidement, indiquent les témoins.

Trois personnes ont déjà trouvé la mort ces derniers jours durant les épisodes de fortes pluies. Le week-end dernier, un homme est décédé en traversant le radier de Bassin Julien à Saint-Joseph. Lundi et ce mardi, ce sont les corps de deux hommes qui ont été retrouvés sans vie à Saint-Louis et à Petite-Ile. « On ne s’engage pas sur les radiers dès qu’il y a de l’eau », insistent les secours. « L’imprudence conduit trop souvent à des drames ». 

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gabriel
1 mois il y a

Je croyais quon devait éliminer les radiers ?

Maroco
Répondre à  Gabriel
1 mois il y a

A l’étude depuis 50ans en ce qui concerne ce radier, c’est pas facile !!!

un dégouté
Répondre à  Maroco
1 mois il y a

Les études sont faites mais ranger au fond d’un tiroir depuis l’arrivée de Mme Desbassayns à la mairie de St Louis car ce n’est pas SON projet.
Elle laisse lettre morte aux demandes de la Région concernant la création d’un ouvrage d’art 😕

Nene
1 mois il y a

Mais c’est vraiment la catastrophe.
Protégez vous. Ne franchissez pas lorsqu’il y a de l’eau sur la route

riverstar974
1 mois il y a

On va le dire combien de fois encore. Bref quand on cherche on trouve

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.