Revenir à la rubrique : Faits divers

Flash ball : L’état de santé de Loïc est rassurant, l’auteur toujours en fuite

Le jeune homme de 23 ans qui a été touché par un tir de flash ball dans la nuit de jeudi à vendredi lors d’une soirée à Saint-Philippe est hors de danger. Grièvement blessé au visage, il a été opéré ce vendredi au CHU Sud.

Ecrit par NP – le vendredi 18 mars 2022 à 17H40

Le parquet de Saint-Pierre confirme ce vendredi soir qu’une enquête a été ouverte pour violences avec arme aggravées concernant ce ralentissement poussé qui a débouché sur un tir de flash ball en plein visage. La brigade des recherches de Saint-Pierre a été saisie de l’enquête.

Le pronostic vital de la victime n’est pas engagé mais il reste hospitalisé.

Les recherches se poursuivent activement pour localiser et interpeller le mis en cause.

Les images qui circulent sur les réseaux montrent la violence de la scène. L’auteur présumé du tir brandit un flash ball et finit par tirer à bout touchant. Médicalisé sur place, Loïc a ensuite été transféré au CHU SUD où il a été opéré ce vendredi. 

 
Selon des témoins, l’altercation a débuté alors que le jeune homme de 23 ans aidait un ami à retrouver son téléphone volé dans la soirée. Le tireur a été identifié mais court toujours.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

4 voies du Tampon : Une voiture sur le toit

Un accident vient de se produire sur la quatre voies du Tampon. Un véhicule se trouve sur le toit au milieu de la voie descendante voiture sur le toit. De gros ralentissement sont en cours dans le secteur.

St-Louis : Redressé fiscalement, le commerçant devient trafiquant de drogue

Trois Mauriciens sont soupçonnés d’un trafic d’oiseaux et de stupéfiants inter-îles et sont derrière les barreaux depuis 10 mois en attendant leur jugement. Suite à une avarie moteur, leur speed boat qui devait rallier l’île soeur était resté en rade à Sainte-Rose en avril 2023. L’occasion de mettre la main sur leur contact réunionnais qui serait l’intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Ce boutiquier de Saint-Louis avait pourtant fait fortune…