Revenir à la rubrique : Economie

Femmes entrepreneures : « Faites de vos rêves une réalité »

Si le niveau de création d’activités par des femmes commence à progresser à La Réunion (+4 % en 2017-2018) , il existe toujours un "plafond de verre" au-dessus des créatrices d’entreprises. Être femme entrepreneure, c’est être confrontée à des freins plus nombreux que pour les hommes. C’est pourquoi la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion et ses partenaires organisent une journée pour la promotion de l’entrepreneuriat des femmes ce lundi 17 juin.

Ecrit par – le mercredi 12 juin 2019 à 15H18

Elles représentent 28% des créateurs d’entreprises parmi les ressortissants de la CCIR. Les femmes restent minoritaires dans le milieu de l’entreprenariat, à La Réunion comme au niveau national, malgré leur potentiel.
 
Car les chiffres ne trompent pas : l’entrepreneuriat féminin représente 53 % des entreprises toujours en activité après 3 ans. « D’après mon expérience sur différents marchés, les entreprises portées par des femmes sont généralement plus pérennes que les entreprises portées par des hommes », ajoute Olivier Bourbon, directeur général délégué de la banque BFC OI.
 
Alors pourquoi le dynamisme de notre territoire, qui compte 6000 nouvelles entreprises créées tous les ans, ne profite-t-il pas aux femmes ?
 
L’entreprenariat, un monde d’hommes
 
« Le monde de l’entreprenariat reste un monde d’hommes dans l’inconscient collectif, explique Nadine Caroupanin, déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité hommes-femmes, ce qui pousse les femmes à une autocensure : ce milieu leur semble inaccessible. C’est une question  de mentalité, d’éducation, et d’absence de modèles forts qui puissent les inspirer « .
 
L’autre grande difficulté pour les femmes entrepreneures, trouver des financements :
« Il y a une certaine frilosité de la part des banques à prêter de l’argent aux femmes. Le monde des banques et des assurances reste un monde d’hommes. Ces difficultés de financements surgissent notamment pour les cheffes de famille monoparentale, qui dans 9 cas sur 10 sont des femmes. » 
 
Enfin, les femmes entrepreneures tendent à investir « dans le prolongement de leur rôle habituel dans la société » , en créant des entreprises dans des domaines apparentés au féminin : mode, esthétique etc.

Une journée pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin 

« Il y a un panel de possibilités qui ne sont pas réservées aux hommes, dont les femmes cheffes d’entreprises peuvent se saisir. C’est pourquoi nous organisons cette journée dédiée à l’entreprenariat féminin, où seront présents plusieurs intervenants qui pourront les renseigner sur l’accompagnement ou encore le financement de leurs projets », indique Ibrahim Patel, président de la Chambre de commerce et d’industrie.
 
Au programme, des conférences, des ateliers et des témoignages de femmes entrepreneures qui ont réussi : « l’objectif est de favoriser les rencontres avec l’ensemble des partenaires, les financeurs comme les associations d’accompagnement, pour lever les freins à la création d’entreprise pour les femmes », explique Patricia Perarnaud, élue à la CCI en charge de l’entrepreneuriat au féminin.
 
Il sera également possible pour les entrepreneures de rencontrer individuellement les différents acteurs tout au long de la journée.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.