Revenir à la rubrique : Politique

Ericka Bareigts : « On ne sait pas à quelle sauce on va être mangé »

Le sixième et dernier conseil de la communauté de la Cinor pour l'année 2009 s'est tenu hier dans les locaux de la Communauté intercommunale du nord de la Réunion. Au menu : vote du budget primitif 2010 et des grands projets pour l'an prochain.

Ecrit par Amandine Dolphin – le vendredi 18 décembre 2009 à 07H44

« Questions ? On passe au vote, qui vote contre, qui s’abstient ? Adopté. » Les votes des budgets pour l’année 2010 se succèdent dans la sale de réunion de la Cinor. Le dernier conseil de la communauté de l’année s’est déroulé hier à la Z.A.C du Triangle à Sainte-Clotilde. Ericka Bareigts, présidente de la Cinor a souligné le « contexte difficile et instable » dans lequel le budget primitif pour l’année 2010 avait été débattu le 26 novembre dernier. Un budget principal qui s’élève à 168 millions d’euros.

Le budget s’appuie sur des recettes qui se répartissent entre la compensation relais de la taxe professionnelle (36 millions), de la taxe d’enlèvement des ordures (25 millions), du versement lié au transport (26 millions) ainsi que des dotations de l’État (24 millions).

Un contexte « difficile et instable ».

Parmi les grandes lignes du conseil : le vote de projets tels que celui de l’assainissement, décrit comme un projet « lourd » par la présidente de la Cinor, puisqu’il représente 28 millions d’euros. Les prévisions de dépenses de fonctionnement pour 2010 pour la collecte et le traitement des déchets s’élèvent quant à elles à 32 millions d’euros, soit une augmentation d’ 1,2 millions par rapport aux prévisions effectuées en 2009. Le taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a ainsi été fixé à 13,76%, soit une augmentation de 0,68 points.

Autre grand sujet du conseil : l’aménagement du sentier littoral Nord sur une portion comprise entre le Parc des Tamarins et la piste du karting à Saint-Denis. Une consultation a été lancée et les travaux devraient commencer en début d’année. Un sentier qui soulève plusieurs difficultés, notamment vis-à-vis de la zone de Duparc ainsi que celle de la Jamaïque. « C’est un parcours très dangereux« , souligne Christine Vidy, « il faut réduire la surface de voirie et améliorer la visibilité des plots pour la sécurité des piétons« , ajoute-t-elle.

Ericka Bareigts souligne, dans la vidéo ci-dessus, les difficultés rencontrées pour établir ce budget ainsi que les principaux projets : « On ne sait pas à quelle sauce on va être mangé« , plaisante-t-elle. Le prochain conseil de communauté se tiendra fin mars 2010.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

François Asselineau vient prôner la « Réunionexit »

Accéder à la députation européenne pour mieux combattre Bruxelles, c’est le but que poursuit François Asselineau. Le chantre du Frexit vient prendre connaissance des réalités réunionnaises jusqu’à ce samedi et tenter de convaincre que la France et donc La Réunion se porteraient mieux sans l’UE, sans sa monnaie unique et sans l’OTAN.