Revenir à la rubrique : Société

De nouveaux timbres pour sensibiliser à la pollution lumineuse

Ces timbres à l'effigie d'animaux nocturnes ont été présentés en avant-première ce samedi matin au bureau de poste de Saint-Denis les Flamboyants en présence du directeur de la Société d’Etudes Ornithologiques de la Réunion (SEOR) mais aussi du président de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO)

Ecrit par N.P. – le samedi 14 octobre 2023 à 13H06

Le communiqué de La Poste :

Le 16 octobre 2023, La Poste émet un bloc de quatre timbres en collaboration avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) afin d’alerter sur les conséquences de la pollution lumineuse pour la biodiversité nocturne. Ce bloc met en avant 4 espèces (2 espèces d’oiseaux dont le Pétrel de Barau, 1 espèce de chauve-souris et 1 espèce de papillon) fortement impactés par l’éclairage nocturne lié aux activités humaines.

Ces timbres, créés grâce aux illustrations de l’artiste Nadia Charles, ont fait l’objet d’une vente en avant-première ce matin au bureau de poste de Saint-Denis les Flamboyants en présence de Jean François Couzi, directeur de la Société d’Etudes Ornithologiques de la Réunion (SEOR). Ils seront proposés à la vente dans l’ensemble des bureaux de poste et carrés entreprise de l’île à compter du 16 octobre.

Un peu d’histoire naturelle…

La Poste s’est associée avec la LPO pour la 4e édition de la série philatélique « La Terre et les Hommes » afin de sensibiliser sur les impacts de la pollution lumineuse sur la faune sauvage. L’imprimerie des timbres et des produits sécurisés du groupe La Poste s’inscrit ainsi dans une politique de responsabilité sociétale des entreprises.

Concernant plus de 80% de la population humaine à l’échelle de la planète, l’excès d’éclairage nocturne en milieu ouvert dégrade chez les animaux leur perception de l’environnement et affecte leurs rythmes biologiques, leurs comportements ou leurs migrations.

La lumière artificielle représente notamment la deuxième cause de mortalité des insectes après les pesticides. Les papillons de nuit comme le Petit paon de nuit son particulièrement affectés. Ils confondent les ampoules avec la lune qui leur sert normalement de repère pour s’orienter, et finissent par mourir d’épuisement. La pollution lumineuse gêne également les activités des oiseaux de nuit et des chauves-souris. Pour la Chouette hulotte et la Barbastelle d’Europe, la luminosité diminue ainsi l’efficacité de leurs chasses nocturnes. Le Pétrel de Barau, un oiseau marin endémique de l’île de la Réunion, est même directement menacé d’extinction. Les éclairages désorientent ses petits lors de leur premier envol, ils tombent alors au sol et deviennent des proies faciles pour les prédateurs.

« Ce bloc de timbres est un admirable moyen de sensibiliser le grand public aux sujets liés à la biodiversité. Ces illustrations témoignent parfaitement de la problématique de la pollution lumineuse. Toute ma reconnaissance au Groupe La Poste pour cette initiative partagée ». Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO.

La Ligue de Protection des Oiseaux

Fondée en 1912, la LPO est aujourd’hui la première association française dédiée à la protection de la nature, avec plus de 160 000 personnes engagées à ses côtés. Elle est la représentante officielle en France de BirdLife International, alliance mondiale réunissant plus de 120 associations naturalistes dans le monde.

La LPO agit au quotidien pour la protection des oiseaux et de la biodiversité à traverse 3 grandes missions :

– la connaissance et la conservation des espèces sauvages
– le développement et la préservation des espaces naturels
– la sensibilisation et la mobilisation des publics.

A La Réunion la LPO est représentée par la Société d’Etudes Ornithologiques de la Réunion (SEOR). Cette association, créée en 1997 a pour vocation de protéger l’avifaune réunionnaise en coordonnant un réseau de sauvetage des oiseaux signalés en détresse et pilotant un des centres de sauvegarde de la faune sauvage.
La communication et la sensibilisation du public et notamment des scolaires constituent également un volet important des actions menées. La SEOR met en œuvre des programmes de conservation en faveur des espèces d’oiseaux les plus menacées comme le Tuit-tuit, le Pétrel de Barau et le Pétrel noir de Bourbon ou encore le Papangue.

Le logo de la SEOR représente un Pétrel de Barau qui incarne non seulement l’exceptionnelle biodiversité de La Réunion mais également l’importance de mieux prendre en compte l’environnement dans l’aménagement du territoire. Chaque année au mois d’avril, les jeunes pétrels de Barau sont désorientés par la pollution lumineuse. Ils s’échouent dans les zones urbaines et sans l’intervention humaine, ils sont voués à une mort certaine.

Depuis la création de la SEOR, plus de 23 000 pétrels de barau ont pu être sauvés et relâchés dans leur milieu naturel.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Un engagement vers une agriculture locale plus responsable

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire organise le concours des Trophées de l’Agroécologie 2024-2025. Ce concours récompense l’action d’agricultrices et d’agriculteurs en faveur d’une agriculture exemplaire au regard de la triple performance : économique, environnementale et sociale.