Revenir à la rubrique : Faits divers | Société

Cyclone Belal : Un poteau électrique se brise à Terre-Sainte

Une Saint-Pierroise a capturé en vidéo le moment où un poteau électrique s'est brisé sous la force des rafales générées par le cyclone Belal. EDF souligne l'importance de ne jamais toucher un câble électrique à terre, en raison des risques d'électrocution.

Ecrit par Gaetan Dumuids – le mardi 16 janvier 2024 à 08H31

Dans le sillage destructeur de Belal, une habitante du quartier de Terre-Sainte à Saint-Pierre a été témoin d’une scène spectaculaire ce lundi 15 janvier. Les violentes rafales de vent que connaît Saint-Pierre ont eu raison d’un poteau électrique qui s’est brisé sous leur puissance dévastatrice.

La situation est difficile dans plusieurs régions de l’île, et actuellement 100.000 Réunionnais se trouvent privés d’électricité en raison des dégâts causés par le cyclone. Dans son dernier communiqué, EDF rappelle avec insistance la nécessité de ne jamais toucher un câble électrique à terre, en raison des risques d’électrocution. Les équipes d’intervention d’EDF sont pleinement mobilisées pour rétablir la situation dans les délais les plus brefs.

Le département demeure placé en alerte rouge et les conditions météorologiques restent dégradées. Il est crucial que la population reste vigilante et suive les consignes de sécurité émises par les autorités pour minimiser les risques.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.