Revenir à la rubrique : Société

Culture et musique pour célébrer l’indépendance de Madagascar

La population de Madagascar et sa diaspora fêtent aujourd'hui l'anniversaire de l'indépendance de la Grande Île, acquise le 26 juin 1960. Comme chaque année, de nombreux réunionnais vont s'associer ce week-end aux festivités.

Ecrit par N.P. – le mercredi 26 juin 2024 à 15H15

Initiée en 1885 et notamment marquée par la sanglante répression de la révolte du 29 mars 1947, la domination française sur l’île de Madagascar a pris fin le 26 juin 1960, avec la déclaration d’indépendance du pays.

À La Réunion, toujours très liée historiquement et culturellement à Madagascar, de nombreuses familles célèbrent, elles aussi, la fête nationale malgache en se rassemblant pour un repas ou une soirée musicale.

Quelques manifestations sont aussi ouvertes au grand public, comme à Piton Saint-Leu où l’association La Kour organise dans son agréable jardin ce vendredi 28 juin, et comme l’an passé, une soirée culturelle et ambiancée avec de l’excellente nourriture malgache, des musiciens et un DJ.

 

 

Le lendemain, le samedi 29 juin, à Saint-Denis cette fois, la Cité des Arts vous convie au Palaxa pour sa Fety Gasy animée par Rajery, Robin et le DJ Arashkha. Soirée « mafana be » en perspective !

 

Thèmes : Madagascar
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.